Comment devenir Contrôleur des Finances Publiques ?

75 votes : 4.2
Connu aussi sous le nom de Contrôleur des impôts ou encore Contrôleur du fisc, le Contrôleur des finances publiques dépend de la DGFiP (Direction Générale des Finances Publiques).
 
Qu'il travaille dans un Centre des Impôts d'une localité, à la Recette des Impôts ou encore à la Direction Générale des Impôts (DGI), le Contrôleur des finances publiques est un homme ou une femme de rigueur et d'intégrité. Doté d'un esprit d'analyse très développé et d'un goût prononcé pour les chiffres, la comptabilité et le rédactionnel, le Contrôleur du fisc est un expert de la fiscalité. Il pourra d'ailleurs être amené à apporter ses conseils et son savoir-faire à des collectivités publiques ou des entreprises publiques ou privées.
 
Il est aussi à l'écoute pour renseigner les contribuables et les aider dans toutes les démarches fiscales. Pour cela, il travaille en équipe et vérifie les recettes fiscales. De plus en plus sollicité pour des recouvrements et des redressements, il passe aussi beaucoup de temps à travailler pour éviter la fraude fiscale qui coûte très cher à la France.
 
Il exerce un rôle clé et pourra faire évoluer son métier en passant des concours internes ou en étant promu à des postes supérieurs. De Contrôleur des impôts, il pourra être amené à travailler comme Inspecteur du fisc puis, pourquoi pas, Inspecteur Principal.
 
Mais avant d'en arriver à de telles perspectives d'évolution, tout candidat qui souhaite s'investir dans une profession riche de responsabilités et un métier passionnant devra se préparer avec soin au concours de la fonction publique puis s'il est reçu suivre une formation.

Les missions du Contrôleur des finances publiques

 
Sous le contrôle de la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP), le Contrôleur des impôts participe à la tenue des comptes, s'occupe des fonds publics de l'Etat, mène des opérations de recouvrement de dettes et est amené bien souvent à encadrer toute une équipe.
 
Le Contrôleur du fisc va procéder notamment à une ou plusieurs missions suivantes selon l'endroit où il exerce (Recette des Impôts, DGI, Centre des Impôts) :
 
  • Vérification et encaissement des recettes fiscales, notamment recettes publiques de l'Etat ;
  • Vérification et encaissement des recettes non-fiscales pour les cantines, les crèches, les HLM et de façon générale les collectivités ;
  • Planification et organisation des contrôles fiscaux ;
  • Gestion des contentieux et notamment organisation des redressements fiscaux soit auprès des particuliers ou des entreprises ;
  • Missions liées au suivi financier des fonds publics de l'Etat et collectivités et vérification de la tenue des comptabilités ;
  • Encadrement de son équipe et suivi de l'exécution des travaux de rédaction confiés ;
  • Missions de conseils financiers et d'expertises (il peut conseiller la direction d'un hôpital ou la direction d'une entreprise sur leur tenue de comptes) ;
  • Suivi de fonctionnement : versement des salaires aux agents fiscaux, paiement des frais en rapport avec les marchés publics…
  • Consultation et report à la hiérarchie du service où il est rattaché ;
  • Etc.

Les qualités requises pour devenir Contrôleur des finances publiques

 
Le Contrôleur des finances publiques doit avoir des qualités personnelles et des compétences professionnelles liées à sa fonction, notamment :
 

Les qualités personnelles essentielles 

  • Organisé et rigoureux ;
  • Goût pour les chiffres et capacités d'analyse très développées ;
  • Apte à la concentration dans le travail ;
  • Esprit d'équipe car le Contrôleur des finances est amené à travailler avec d'autres membres des finances publiques ;
  • Qualités de manager d'équipe ;
  • Méthodique et patient ;
  • Objectif et parfaitement intègre, il ne doit pas se laisser influencer et doit appliquer les règles de son métier dans toutes les circonstances ;
  • Qualités pédagogiques pour informer avec justesse les contribuables ;
  • Polyvalence car il peut être en contact avec des particuliers comme avec des entreprises ;
  • Juste autorité lors d'un contrôle fiscal sans pour autant paraitre froid ou montrer de l'agressivité.
  • Savoir gérer son stress ;
  • Secret professionnel (ne pas divulguer à son entourage des informations sur des dossiers contentieux ou des redressements et autres actions en cours).
 

Les compétences techniques du Contrôleur des finances publiques

 
Le Contrôleur des finances publiques qui maîtrise parfaitement son métier est aussi quelqu'un qui : 
  • Connait parfaitement les règles de la fiscalité ;
  • A une bonne connaissance du monde des entreprises ;
  • Sait appliquer la législation fiscale en vigueur ;
  • Se tient au courant de l'évolution des lois fiscales ;
  • Maîtrise le calcul et les outils informatiques liés à son métier.

Les avantages et contraintes du métier de Contrôleur des finances publiques

Les avantages du métier 

  • Métier porteur, secteur en plein développement ;
  • Vous êtes fonctionnaire de l'Etat et avez la sécurité de l'emploi ;
  • Votre poste est toujours évolutif et vous pouvez grimper les échelons et monter en grade ;
  • Salaire également évolutif (environ 1 800 euros en début de carrière et jusqu'à 3 300 euros bruts en fin de carrière) et existence de primes et indemnités ;
  • Pas de discrimination salariale (système de grille de salaires par échelon et grade) ;
  • Exercer un travail intéressant et non routinier ;
  • Travail d'équipe ;
  • Métier qui nécessite de l'esprit d'analyse et permet de mettre en œuvre son goût des chiffres ;
  • Travail accessible avec un baccalauréat ou équivalent ;
  • Concours accessible en interne ou en externe,
  • Vous pouvez présenter le concours en formation initiale ou bien dans le cadre d'une reconversion professionnelle (formation continue) ;
  • Il n'y a pas de limite d'âge pour se présenter au concours de Contrôleur des finances publiques ;
  • Métier adapté aux hommes et aux femmes qui font preuve d'intégrité.
 

Les contraintes du métier 

  • Selon l'évolution dans le métier et dans le cas d'accès à des métiers d'encadrement, être disponible pour assurer plus d'heures de travail journaliers ;
  • Le métier de Contrôleur des impôts est parfois mal perçu, d'autant plus si le contribuable (particulier ou entreprise) n'est pas à jour dans ses déclarations de recettes fiscales !
  • Il faut beaucoup de concentration et d'attention pour disséquer certains dossiers notamment dans les recherches de fraudes fiscales qui peuvent s'avérer longues et pointilleuses.

Niveau d'études et conditions pour suivre une formation de Contrôleur des finances publiques

 
Je souhaite devenir Contrôleur des Finances Publiques car j'ai le goût des chiffres et j'aime la rigueur et l'intégrité, comment dois-je faire et quelle formation pour devenir Contrôleur du fisc ?
 
Il vous faudra passer un concours de la Fonction Publique d'Etat (FPE) organisé par le Ministère de l'Economie et des Finances. C'est un concours administratif de la catégorie B, qui peut être présenté par voie interne (pour les candidats qui travaillent déjà dans la fonction publique) ou par voie externe pour tous les autres.
 
Il n'y a pas de critère d'âge et tout étudiant peut se présenter au concours dans le cadre de sa formation initiale. De même, un salarié qui souhaite changer de métier, peut, dans le cadre d'une formation continue et d'une reconversion professionnelle, se présenter lui aussi au concours.
 
Dans tous les cas, il faut être titulaire du baccalauréat ou d'un diplôme de niveau équivalent.
 
Vous devrez également répondre aux critères suivants :
 
  • Avoir un casier judiciaire vierge et jouir de vos droits civiques,
  • Etre à jour de vos obligations (avoir accompli votre journée de préparation à la défense) ;
  • Avoir une bonne condition physique et être apte à l'exercice du métier

Formations et/ou concours pour devenir Contrôleur des finances publiques

 
Vous avez tous les critères requis ? Comment préparer le concours de Contrôleur des finances publiques ?
 
Vous pourrez vous préparer avec des livres spécialisés mais il est toujours préférable de s'inscrire à un cours de préparation au concours de la fonction publique. Préparer le concours de Contrôleur des finances publiques avec une école de formation à distance vous permet de mettre toutes les chances de votre côté pour réussir. (par exemple : la prépa concours contrôleur des finances publiques de l'école efm fonction publique)
 
Un concours offrant un nombre limité de places, ceux qui sont reçus sont ceux qui ont eu les meilleures notes, et même si vous avez la moyenne cela ne sera pas suffisant pour vous garantir une entrée dans les Finances Publiques.
 
Les centres de formation préparant au concours de Contrôleur des impôts sont aussi une bonne solution pour les salariés qui souhaitent opérer une reconversion professionnelle, car ils peuvent se préparer le soir et travailler à leur rythme et se présenter au concours lorsqu'ils se sentent bien préparés.
 
Concours de Contrôleur des finances publiques
 
Il se déroule en 3 temps : pré-admissibilité, admissibilité et épreuves d'admission.
 

Epreuve de pré-admissibilité

 
Il s'agit d'une épreuve écrite (1h30) de coefficient 2.
 
Un QCM (questionnaire à choix multiple) doit être complété dans le temps imparti. Il porte sur des connaissances générales (français, mathématiques notamment) et de la logique.
 
Toute note inférieure à 5/20 est éliminatoire. Le total de points permettant l'accès des candidats aux tests d'admissibilité est fixé par le jury en charge de l'examen.
 

Epreuve d'admissibilité

 
Elle se compose de 2 épreuves écrites obligatoires et d'1 épreuve écrite facultative.
 
  • La première épreuve écrite, d'une durée de 3h et notée avec un coefficient 4 consiste à répondre à des questions. Cela peut consister en un cas pratique avec des documents financiers et économiques à l'appui.
  • La deuxième épreuve écrite de 3h de durée, est laissé au choix du candidat, sur 4 grands thèmes (comptabilité, mathématique, économie, notions juridiques) et aura un coefficient 3 ;
  • L'épreuve écrite facultative est fondée sur une langue étrangère. Elle dure 1 h 30 et est notée avec un coefficient 1. Il s'agit de traduire un texte en langue étrangère en français, dans le temps imparti et sans aide de dictionnaire.

Epreuve d'admission (oral)

 
Il s'agit d'un entretien avec un jury qui permet d'évaluer la motivation du candidat et de tester ses connaissances personnelles sur l'environnement financier et économique. Cet entretien se déroule sur 25 minutes en tout avec un coefficient 6.
 
Pour toutes les épreuves, une note inférieure à 5/20 est éliminatoire.
 
Je réussis le concours et suis reçu : que se passe-t-il après ? Quelle formation pour devenir Contrôleur des finances publiques ?
 
Les candidats qui ont réussi le concours et sont reçus sont des contrôleurs stagiaires pendant 7 mois car ils intègrent directement l'Ecole Nationale des Finances Publiques qui va assurer une formation en alternance (théorie et pratique).
 
Il existe plusieurs écoles en France assurant ce type de formation : comme celle de Lyon, de Noisy-le-Grand ou de Lille.
 
Le stage pratique en lui-même dure 4 mois. A l'issue de la formation initiale, une formation de 1 mois au premier métier est prévue et aboutit en termes de grade au métier de Contrôleur des impôts 2ème classe. Le candidat est affecté à une brigade.

Débouchés et évolutions pour le métier de Contrôleur des finances publiques

 

Où exercer en tant que Contrôleur des finances publiques ?

 
Le Contrôleur du fisc peut exercer dans différents endroits, selon ses spécialités :
 
  • A la Recette des Impôts : son métier consiste surtout à encaisser les recettes fiscales ;
  • Au Centre des Impôts local : il va plutôt se consacrer à vérifier les impositions des contribuables. Ce travail le met souvent en contact avec le contribuable non seulement pour répondre à des questions mais aussi pour l'aider dans certains cas par exemple, en cas de difficultés, il peut accepter un échelonnement des paiements au vu de la situation du contribuable. Cependant, il devra aussi faire preuve d'autorité en cas de manquement sur une déclaration ou de non-paiement.
  • A la DGI (Direction Générale des Impôts) où il peut veiller à la bonne gestion des services et s'occuper de toutes les problématiques liées à l'impôt comme le recouvrement, l'assiette et les dossiers contentieux.

Quelles sont les évolutions de carrières envisageables pour un Contrôleur des finances publiques ?

 
L'évolution dans les Finances Publiques est tout à fait envisageable. Une fois que vous aurez une bonne expérience et une bonne maîtrise dans votre fonction de Contrôleur du fisc, vous pourrez vous présenter au concours d'Inspecteur des Finances publiques de la catégorie A. Il est également possible que vous puissiez accéder au métier de Contrôleur Principal, puis d'Inspecteur du fisc et d'Inspecteur Principal, par une promotion interne.
 
Ces changements de grades sont bien sûr accompagnés d'une revue de votre salaire à la hausse. En outre, une fois passé au grade d'Inspecteur Principal, vous pourrez accéder à des fonctions d'encadrement supérieur dans les Finances Publiques.
 

Contexte métier de Contrôleur des finances publiques

 
Ces dernières années ont vu la progression massive de cas de fraudes fiscales. Défaut de paiement de l'impôt, manquement sur les déclarations des contribuables – aussi bien les particuliers que les entreprises – blanchiment d'argent. Les pertes liées à ces fraudes sont estimées à près de 80 milliards d'euros. Le Gouvernement souhaite donc renforcer les contrôles et limiter ces pertes fiscales conséquentes pour la France.
 
Les contrôles fiscaux sont plus importants et les enquêtes de police judiciaire permettent aussi de lutter contre la fuite des capitaux. Dans leurs actions, ces acteurs sont maintenant aidés par certaines collaborations mises en place par les états membres de l'Union Européenne et les outils informatiques permettent d'agir plus efficacement et plus rapidement. Cependant, si les nouvelles technologies facilitent la lutte contre la fraude fiscale, le facteur humain reste primordial. Le Gouvernement a donc prévu un plan de recrutement pour augmenter les effectifs en Contrôleurs et Inspecteurs des Finances Publiques.
Le métier de Contrôleur des finances publiques est un métier indispensable dans un pays pour s'assurer du juste respect des lois fiscales applicables à tous. Fort de ses connaissances techniques en droit, en fiscalité et analyse et de ses qualités indispensables qui feront de lui un bon élément au sein d'un Centre des Impôts ou de la DGI, le Contrôleur des impôts devra souvent faire preuve de rigueur et de patience, travailler minutieusement et collaborer avec toute son équipe. Si vous aussi souhaitez intégrer un métier passionnant et offrant de réelles perspectives d'évolution, sachez que le concours administratif devra être préparé avec soin et minutie et que l'aide d'une école est indispensable pour garantir votre réussite