Comment devenir Ambulancier

95 votes : 4.2
Qui n'a pas gardé un souvenir d'enfance où il jouait au docteur avec une mallette remplie de produits de premiers secours et imitait l'Ambulancier à la rescousse de son copain évanoui ?
 
Dans la réalité, le métier d'Ambulancier reste associé au service et au dévouement pour autrui. Métier à responsabilités, mais aussi métier indispensable et qui reste un métier très recherché offrant, par ailleurs, d'autres perspectives d'évolution dans le secteur médical.
 
Assurer le quotidien d'Ambulancier ou d'Ambulancière, c'est avant tout être réactif et avoir une bonne maîtrise de soi pour intervenir dans le transport des patients. Ces patients sont des malades, des personnes âgées qu'il faut transporter avec précaution ou encore des accidentés ou des malades qu'il faut savoir brancarder et véhiculer avec toute la sécurité possible, le plus rapidement vers les hôpitaux et cliniques.
 
L'Ambulancier apprend, lors de sa formation à manipuler avec toutes les consignes d'hygiène et de sécurité les personnes malades ou blessées. Il est aussi capable grâce à sa formation d'appliquer les premiers soins d'urgence immédiatement dans son Ambulance.
  métier d'Ambulancier

Quelle formation pour être Ambulancier ? Quel diplôme pour devenir Ambulancier/Ambulancière ?

 
Pour devenir Ambulancier, il faut impérativement détenir le Diplôme d'Etat d'Ambulancier ou DEA. Si ce diplôme est indispensable pour exercer, il faut aussi que l'Ambulancier ait des qualités personnelles et des aptitudes techniques qui sont liées à l'exercice de son métier et lui permettront d'exceller dans son métier.

Les missions du l'Ambulancier

 
Devenir ambulancier/ambulancière c'est exercer un métier de précision et de responsabilités. L'ambulancier travaille en binôme et est souvent épaulé par un auxiliaire ambulancier dans ses missions quotidiennes.
 

Missions

 
L'ambulancier doit notamment :
 
  • Vérifier, à chaque début d'une nouvelle journée, le bon fonctionnement global de ses outils, ce qui inclut : la vérification de l'ambulance et de son bon état de marche, sa propreté, ainsi que la vérification du matériel « à bord » à savoir tous les outils d'intervention sur les patients qui seront pris en charge et la stérilisation de ce matériel médical ;
  • S'il travaille dans le secteur privé, il peut avoir à vérifier ses rendez-vous de la journée pris au préalable par un auxiliaire travaillant avec lui. S'il est dans le public, il doit se rendre disponible pour les appels d'urgence de l'hôpital (il travaille alors au service des premiers secours) ;
  • Lorsqu'il arrive sur un lieu d'accident ou auprès d'un patient venant d'avoir un souci de santé grave (crise cardiaque ou AVC par exemple), il doit savoir comment se conduire pour comprendre la situation au plus vite, mais sans panique inutile. Son travail consiste à mettre en sécurité le patient et le transporter avec toutes les mesures de précaution. Il doit rester concentré tant lorsqu'il intervient pour les premiers secours auprès d'un malade ou d'un accidenté que lorsqu'il conduit son véhicule sanitaire.
  • A l'occasion, s'il doit attendre des médecins urgentistes, l'ambulancier est formé et habilité à la pratique de soins de premiers secours (type massage cardiaque, mise en position latérale de sécurité du patient/PLS, etc.).
  • L'ambulancier est également amené à pratiquer des missions plus administratives dans l'exercice de sa fonction (exemple : remplir des formulaires d'admission pour un malade ou facturer ses prestations) ;
  • Il doit savoir manager et avoir une bonne capacité d'organisation ;
  • Il peut exercer des missions d'aide humanitaire auprès des réfugiés sur le territoire ;
  • Il assure également le suivi de la logistique pour le matériel qu'il utilise au quotidien et dont il se sert dans son ambulance (produits désinfectants, suivi des stocks de matériel médical, etc.).
  • Qu'il soit au service d'un hôpital, d'une clinique, d'une maison de retraite, du SAMU, de la Croix-Rouge, ou de particuliers, il doit communiquer facilement pour obtenir les renseignements nécessaires sur la blessure d'un patient ou le degré de gravité d'un accident pour réagir le plus efficacement possible.
Les missions du l'Ambulancier

Ambulancier ou Auxiliaire Ambulancier : quelles différences ?

 
Il s'agit de 2 métiers bien distincts et auxquels vous accéderez par des études différentes. L'Auxiliaire Ambulancier est un peu le bras droit de l'Ambulancier dont il reçoit les instructions.
 
L'Ambulancier est donc hiérarchiquement au-dessus de l'Auxiliaire et fait des études plus poussées pour obtenir son poste.
 

Les missions de l'Auxiliaire Ambulancier

 
  • Conduite du Véhicule Sanitaire Léger (VSL) ou de l'ambulance et entretien de l'un ou l'autre véhicule utilisé ;
  • Transport des personnes (brancardage) ;
  • Souvent en binôme avec l'ambulancier, il devra souvent l'assister pour certains soins qui sont de son domaine de compétences.
Si les qualités requises pour ces deux métiers sont assez proches, notamment la bonne résistance au stress et une bonne condition physique, l'ambulancier doit également savoir diriger une équipe et avoir un excellent sens de l'organisation. L'auxiliaire ambulancier doit se conformer aux directives de son supérieur hiérarchique et assister l'ambulancier.
 

Des formations différentes

 
Si le candidat qui souhaite devenir auxiliaire ambulancier peut intégrer une formation directement, le futur candidat ambulancier doit, à l'inverse, passer des tests d'admissibilité et le concours. Quant à la formation, elle sera plus longue pour le métier d'ambulancier et débouchera sur le Diplôme d'Etat d'Ambulancier (DEA) après 18 semaines de formation (incluant 5 semaines de stage).
 
L'auxiliaire ambulancier pourra envisager par la suite de devenir ambulancier à son tour et dans ce cas il sera dispensé du stage d'orientation professionnelle (140 h) s'il a pu effectuer l'équivalent en milieu professionnel et en continu. Il pourra également être dispensé de l'épreuve orale sous certaines conditions. L'auxiliaire ambulancier devra donc bien se renseigner auprès de son centre de formation pour connaître les conditions d'accès au métier d'Ambulancier selon sa situation professionnelle au moment venu.

Les qualités requises pour devenir Ambulancier

 
Pour devenir ambulancier / ambulancière, il faut avoir certaines qualités personnelles et techniques.
 

Qualités personnelles requises

 
  • Bon niveau de conduite : la conduite ne doit pas être nerveuse mais sécurisante et précise ;
  • Résistance au stress ;
  • Sang-froid et sens des responsabilités ;
  • Bonne condition physique et psychologique (*) ;
  • Bon sens de l'organisation (itinéraire, préparation du matériel adéquat, etc.) ;
  • Bonne gestion de son temps ;
  • Savoir rassurer et apaiser lors de la prise en charge de patients ;
  • Etre réactif pour des déplacements d'urgence (accidents, maladie cardiaque, etc.)
  • Etre empathique et patient ;
  • Savoir écouter ;
  • Savoir être autonome ;
  • Rester discret (secret professionnel)
(*) Un certificat médical de non contre-indication est demandé. Ce certificat est remis par un médecin agréé et permet de valider l'accès à la profession d'ambulancier.
 

Qualités techniques requises

 
Pour devenir ambulancier, il faut observer certaines conditions techniques liées à la profession :
 
  • Avoir acquis son permis B et avoir une expérience de conduite assidue de 3 années (cela peut inclure 2 ans de conduite accompagnée) ;
  • Il faut aussi fournir une autorisation préfectorale d'aptitude en vue de la conduite d'ambulance car ce genre de conduite est très pointue et spécifique. La conduite d'une ambulance doit se faire en toute sécurité pour l'ambulancier et pour les patients transportés ;
  • Le Code de Santé publique exige aussi pour ce métier que vous soyez à jour de toutes les vaccinations (point à vérifier auprès de votre médecin traitant si besoin).
  • Savoir préparer chaque jour son matériel : vérification du bon fonctionnement du véhicule sanitaire, vérification du matériel de soin et stérilisation de celui-ci.
  • Avoir une bonne maîtrise des gestes techniques appris en formation : brancardage, transport sécurisé des patients, premiers soins si besoin…
 
Il peut s'avérer utile de préciser que tous les excès de conduite sont interdits (ivresse au volant, non-respect des règles de sécurité routière, etc.). Seule la vitesse en cas d'urgence est autorisée en circulant avec une attention accrue et en utilisant la sirène de rigueur.
 
L'ambulancier devra aussi être capable de faire des réparations d'urgence sur son véhicule. Les qualités requises pour devenir Ambulancier

Les avantages et contraintes du métier d'Ambulancier

 

Les avantages du métier

 
Lorsqu'il obtient son diplôme (Diplôme d'Etat d'Ambulancier ou DEA), l'ambulancier devient fonctionnaire de catégorie C de la fonction publique hospitalière. Il démarre avec un salaire de 1 300 euros nets et peut percevoir des primes. Le plus souvent, il a une grande autonomie dans son travail et forme un binôme avec un équipier (souvent l'auxiliaire ambulancier).
 
Les principaux avantages du métier sont :
 
  • Il n'y a pas de limite d'âge pour le recrutement ;
  • C'est un métier utile et très valorisant ;
  • Vous pouvez exercer aussi bien en tant que salarié d'un établissement hospitalier qu'à votre compte en tant que libéral ;
  • Les débouchés vers d'autres métiers du médical sont assez nombreux ;
  • Un bon ambulancier réactif, sachant garder son sang-froid, peut sauver de nombreuses vies en intervenant rapidement auprès des accidents ;
  • C'est un métier à forte responsabilités (l'ambulancier est responsable de la surveillance des patients dans son ambulance et ce, jusqu'à l'arrivée à l'hôpital et l'intervention de l'équipe médicale) ;
  • L'ambulancier/l'ambulancière travaille en étroite collaboration avec des infirmiers, des médecins, des pompiers et des familles de malades ou accidentés ;
  • L'ambulancier peut travailler sur tout le territoire national, dans des établissements spécialisés de santé ou pour des organisations humanitaires, mais aussi il peut intervenir directement à domicile.
  • Il y a une bonne insertion des ambulanciers sur le marché de l'emploi et chaque année la France en recrute environ 1 500 sur tout le territoire.
  • Sécurité de l'emploi pour ce métier.


Les contraintes du métier

Le métier d'ambulancier/ambulancière exige une certaine disponibilité.
 
Comme tous les métiers d'aide aux personnes et notamment les métiers de la santé, il faut savoir répondre dans l'urgence des situations qui se présentent.
 
L'ambulancier doit donc souvent effectuer des horaires de nuit pour assurer des gardes par roulement. Il doit aussi travailler le samedi et dimanche et les jours fériés pour assurer les permanences avec ses collègues. C'est un métier où il y a un système d'astreintes pour lesquelles l'ambulancier doit se rendre disponible en cas d'appel urgent.
 
Il faut avoir du courage et du sang-froid car les personnes transportées peuvent être de grands blessés de la route et il faut être solide psychologiquement.
 
L'ambulancier doit avoir une hygiène de vie irréprochable et une bonne condition physique pour rester vigilant et opérationnel dans son métier. En période d'activité, il devra donc éviter les sorties nocturnes et les fêtes trop arrosées pour assurer de façon optimale le lendemain matin sur son lieu de travail.

Niveau d'études et conditions pour suivre une formation d'Ambulancier

 
Pour devenir Ambulancier ou exercer en tant qu'Ambulancière, vous devrez avoir obtenu le DEA qui est le Diplôme D'Etat d'Ambulancier.
 
Vous pouvez obtenir ce diplôme sans condition de diplôme préalable, aucun niveau d'étude sauf un bon niveau de collège n'est requis et pas de limite d'âge. Il sera donc possible que vous prépariez ce diplôme en tant qu'étudiant de la formation initiale ou en tant qu'adulte salarié, en formation continue, souhaitant opérer une reconversion professionnelle.
 
Bien sûr, vous devez avoir un bon niveau de conduite avec 3 ans de conduite et votre permis B.
 
Vous devrez donc vous préparer en amont car il s'agit de passer un concours d'entrée en formation.
 
  • Première étape : passer les épreuves d'entrée dans un centre de formation agréé.
  • Deuxième étape : stage obligatoire (140 h en continu ou discontinu) avec délivrance d'une attestation de stage qui sera demandée par les examinateurs lors de l'oral.
  • Troisième et quatrième étape : 2 épreuves à passer (épreuve d'admissibilité et épreuve d'admission). L'épreuve d'admissibilité est une épreuve écrite comprenant du français et des mathématiques. Il faut obtenir la moyenne aux deux pour pouvoir passer l'oral d'admission qui se déroule devant un jury de 3 personnes, lesquelles vont évaluer notamment la motivation du candidat pour le métier d'ambulancier.
Pour mettre toutes les chances de réussite de votre côté, il vous est possible d'intégrer une classe préparatoire au concours d'Ambulancier.
 
Tout dépend de votre situation actuelle : soit vous décidez de suivre une formation Ambulancier à distance, ce qui est souvent le cas pour des personnes qui travaillent et envisagent une reconversion professionnelle, soit vous décidez de suivre un cours en présentiel (formation initiale pour devenir Ambulancier).
 
Il existe de nombreuses écoles de formation à distance préparant au métier d'Ambulancier. (comme l'école à distance efm santé social spécialisée dans l'accès aux métiers de la santé et du social)
 

Formations pour devenir Ambulancier

 
Vous avez réussi les tests d'admissibilité et d'admission ? Bravo ! Vous voilà prêt pour accéder à la formation à l'issue de laquelle vous validerez le DEA, le sésame pour exercer votre futur métier d'Ambulancier/Ambulancière.
 
Votre formation a lieu dans un institut de formation agréé par le Ministère de la Santé.
 
Cette formation dure 630 heures divisée en :
 
  • 455 heures de cours théoriques soit 13 semaines en école et comprend 8 modules de cours théoriques sur le métier d'ambulancier
  • 175 heures de stages soit 5 semaines en milieu professionnel et dans divers services pour avoir une expérience métier élargie (maisons de retraite, SAMU ou SMUR, entreprise de transport sanitaire, rééducation…).
A noter : pendant sa formation, le candidat Ambulancier doit préparer et obtenir l'AFGSU (Niveau 2) ou Attestation de Formation aux Gestes et Soins d'Urgence.
 
Chaque module théorique est validé par des épreuves écrites et orales tandis que les épreuves pratiques permettent de vérifier les aptitudes professionnelles du futur ambulancier sur le terrain (gestes techniques, etc.). La réussite de l'ensemble conditionne l'obtention du DEA lequel est délivré par la DHOS (Direction de l'Hospitalisation et de l'Organisation des Soins). Formations pour devenir Ambulancier

Débouchés et évolutions pour le métier d'Ambulancier

 

Où exercer en tant qu'Ambulancier ?

 
Avec votre diplôme d'Etat, vous avez le choix pour travailler. Vous pouvez notamment travailler dans un hôpital ou une clinique, dans le privé comme dans le public, auprès d'une maison de retraite ou d'un centre de rééducation spécialisé. Vous pouvez opter pour un service d'urgence médicale ou être rattaché à une entreprise de transport sanitaire. Vous pouvez aussi travailler pour le SAMU ou le SMUR. Enfin, vous pouvez vous investir dans le domaine de l'humanitaire. Les débouchés ne manquent pas !
 

Les évolutions de carrière possibles pour l'Ambulancier

 
Le métier d'Ambulancier est un métier passionnant et valorisant, mais si vous souhaitez un jour ou l'autre changer pour une autre spécialité, c'est également possible. En effet, vous pourrez obtenir des équivalences, ce qui vous dispensera de recommencer l'apprentissage de certains modules de formation si vous visez un métier du secteur paramédical et médico-social.
 
Ainsi, l'Ambulancier pourra aspirer un jour devenir aide-soignant, ou, pourquoi pas, auxiliaire de puériculture.
 

Contexte métier d'Ambulancier

 
Chaque année, la France recrute environ 1 500 nouveaux ambulanciers soit pour remplacer les personnes qui ont demandé un changement de poste ou sont mutées ailleurs, soit pour remplacer les départs à la retraite. De plus, les ambulanciers diplômés sont plus demandés du fait du vieillissement de la population. Débouchés et évolutions pour le métier d'Ambulancier
Si le salaire d'un Ambulancier Fonctionnaire démarre à 1 300 euros nets pour atteindre 1 900 euros net en fin de carrière, il faut noter que travailler dans le secteur privé peut s'avérer plus rémunérateur. Tout dépendra donc des aspirations du candidat et de ses motivations entre choix du public et sécurité de l'emploi, ou préférence pour le travail dans le secteur privé. Le métier d'Ambulancier est un choix judicieux pour avoir un bon aperçu de la profession médicale et donne la possibilité d'évoluer dans le domaine en ayant accès à d'autres emplois