Comment devenir infirmier - infirmière ?

38 votes : 4.4
Vous avez toujours rêvé de soigner les autres et vous avez un très bon contact relationnel ? Le métier d'infirmier est sans doute fait pour vous. Il vous permettra de travailler dans un secteur porteur offrant de réels débouchés et de satisfaire votre véritable passion pour ce métier enrichissant au service des autres

Comment devenir infirmier ?

 
L'infirmier ou l'infirmière est une personne clé dans l'univers des soins de santé. Sous l'autorité d'un médecin chef ou d'un chirurgien, il ou elle travaille au plus près des patients pour veiller sur eux, leur administrer les soins prescrits par le médecin, surveiller les possibles complications ou les effets secondaires.
 
L'infirmier peut travailler en milieu hospitalier comme c'est le cas pour environ 80 % de la profession, mais aussi dans d'autres établissements comme les centres de rééducation, les maisons de retraites, les établissements scolaires ou les organisations humanitaires, etc.
 
Dans tous les cas, l'infirmier est formé pour prodiguer des soins curatifs, palliatifs ou pour faire de la prévention auprès de ses patients. La nature pointue des soins est associée à des qualités humaines de patience et de douceur et l'infirmier représente souvent pour le malade un soutien moral.
 
Le travail quotidien de l'infirmière englobe aussi des gestes d'hygiène indispensables pour ce métier et la gestion précise des stocks de médicaments et de matériel médical pour éviter les pénuries. L'infirmière gère aussi les plannings de soins et se fait assister souvent par des aides-soignantes. Elle coopère avec toute une équipe médicale pour assurer le meilleur travail possible.
 
Certaines infirmières choisissent de se mettre à leur compte. Pour devenir infirmière en profession libérale, il faut avoir déjà une expérience en milieu hospitalier de deux années et ne pas rechigner à faire parfois plus d'heures pour aller visiter ses malades à leur domicile.
 
Quelle que soit le cadre d'exercice de son métier, l'infirmière peut évoluer et se former à d'autres spécialités.
 
Pour accéder au métier d'infirmier, il faut entrer dans une école spécialisée (IFSI) et se former pendant 3 ans au métier afin d'obtenir le Diplôme d'Etat d'Infirmier, obligatoire pour l'exercice du métier. Les hommes et les femmes issus de la formation initiale, comme de la formation continue (reconversion professionnelle) peuvent devenir infirmier et exercer ce métier passion qui offre de nombreux débouchés.

Les missions de l'Infirmier/Infirmière

Un infirmier peut travailler dans diverses structures :
 
  • Dans un service d'un hôpital public ou en clinique : il est soit infirmier généraliste et s'occupe de soins généraux, soit infirmier spécialisé (après une formation spécifique à la spécialité visée) comme par exemple, l'infirmier spécialisé du bloc opératoire ou l'infirmière en service de puériculture.
  • Dans un établissement spécialisé (structure scolaire ou universitaire, maison de retraite, prison, organisation humanitaire, dispensaire, Croix-Rouge, établissement des sapeurs-pompiers, centre de rééducation, etc.).
  • A son compte si l'infirmière veut travailler en profession libérale. Il lui faudra cependant avoir acquis une expérience professionnelle de deux ans en milieu hospitalier.

     

Que fait l'IDE (Infirmière Diplômée d'Etat) généraliste en milieu hospitalier ?

 
Chargée des soins généraux, son travail peut sensiblement varier selon le service d'affectation (exemple : urgences, psychiatrie, cardiologie…).
 
Chaque jour, elle réalise les soins prescrits par le médecin chef et administre la médication aux patients selon les directives de sa hiérarchie. Elle pourra alors réaliser plusieurs types de soins : pansements, dialyse, prise de sang, prises des données constantes, mise en place d'une perfusion, etc.
 
Elle est à l'écoute du patient et apporte aussi une aide psychologique et une présence, en plus des soins quotidiens. Elle est souvent aidée par une aide-soignante.
 
Si elle travaille de jour, elle doit s'informer auprès de l'infirmière de nuit dont elle prend la relève et lorsqu'elle finit sa journée, elle doit laisser des instructions pour les services de nuit.
 
Elle fait régulièrement le tour des chambres pour s'assurer que tout aille bien et peut parfois s'occuper de faire des toilettes ou de la distribution des repas et collations.
 
Elle s'assure de l'hygiène des chambres.
 
Elle accueille les nouveaux patients avec son équipe.
 
Apte à prodiguer des soins d'urgence, elle peut prendre des décisions en l'absence du médecin si une situation l'exige. L'infirmière de nuit doit faire des tours fréquents dans les chambres, notamment auprès des cas les plus susceptibles de nécessiter une intervention de sa part et notamment lorsque l'infirmière travaille auprès de malades âgés ou auprès de patients en soins intensifs.
 

Quelles sont les différentes spécialités possibles ?

 
Avec une formation complémentaire, l'infirmière peut se spécialiser dans l'une de ces trois sections :
 
· IPDE (Infirmière en Puériculture Diplômée d'Etat) : elle est rattachée au service puériculture de l'hôpital où elle exerce et s'occupe des soins aux bébés et aux enfants. Avec cette spécialité, elle peut travailler au service maternité d'une clinique ou dans un centre PMI (Protection Maternelle et Infantile). Elle pourra choisir cette spécialité si elle aime travailler au contact des tout-petits. Elle fera aussi de la prévention et de l'information en communiquant fréquemment avec les parents.
 
· IBODE (Infirmière de Bloc Opératoire Diplômée d'Etat) : elle a un rôle spécifique auprès des personnes qui doivent subir des opérations et travaille en étroite collaboration avec le chirurgien et le médecin du service (préparation du matériel en salle d'opération, médication post-opératoire des patients). Elle rassure le patient et s'assure de sa prise en charge post-opératoire.
 
· IADE (Infirmier/Infirmière Anesthésiste Diplômé(e) d'Etat) : cette spécialité consiste à travailler en étroite collaboration avec le médecin anesthésiste. Outre la vérification du matériel, l'infirmière doit s'assurer du bon déroulement de l'anesthésie puis de la phase de réveil des patients.
 

Tenue de travail des infirmières en milieu hospitalier

 
Les infirmières qui exercent en hôpital ou en clinique, doivent porter une blouse et un pantalon comme tout le personnel médical. Cette tenue est changée tous les jours. Pour les infirmières de services spécifiques (bloc opératoire notamment), une tenue stérile est requise avant l'entrée en salle d'opération (incluant surchaussures, gants stériles et charlotte).
 
Pour les autres services, les infirmiers et infirmiers sont chaussés avec des chaussures renforcées et antidérapantes. Elles ne portent pas d'effets personnels pouvant transporter des bactéries (bijoux, montres).
 

Que fait l'infirmière libérale ?

 
L'infirmière qui exerce en tant que profession libérale ou IDEL (Infirmière Diplômée d'Etat Libérale) fait plus de déplacements puisqu'elle doit se rendre au domicile des patients.
 
Elle peut toutefois s'établir dans un cabinet d'infirmières comme il en existe parfois en ville. Elle s'installe avec d'autres infirmières libérales et parfois des médecins généralistes. Elle peut alors recevoir aussi des patients à son cabinet. Le reste du temps, elle se déplace beaucoup, car de nombreux patients nécessitant des soins, ne peuvent pas toujours se déplacer.
 
Outre les visites chez les particuliers, elle peut aussi assurer un service ponctuel auprès d'une maison de retraite ou d'autres établissements qui n'ont pas d'infirmier à demeure.
 
Chez les patients, elle sera appelée pour changer un pansement, faire une prise de sang, une injection ou une aide à la prise de médicaments pour les personnes âgées, le suivi glycémique et l'injection d'insuline selon les différentes pathologies.
 
Une partie de son travail peut aussi être administrative puisqu'elle peut travailler seule et n'a pas forcément une secrétaire médicale. Elle s'occupe alors du classement des dossiers patients, des rendez-vous, des contacts téléphoniques, de la gestion de son stock de matériel médical, etc.
 

Tenue de travail des infirmières en profession libérale

 
L'infirmière libérale peut porter une blouse si elle reçoit des patients à son cabinet. Elle n'est toutefois pas tenue de porter une tenue particulière lorsqu'elle se déplace chez ses patients.
 
Cela ne l'empêche pas d'observer toutes les règles d'hygiène strictes en préparant le matériel (port de gants, au besoin d'un masque) : utilisation de matériel à usage unique, nettoyage et désinfection des autres matériels et équipements qu'elle utilise quotidiennement.

Les qualités requises pour devenir Infirmier/Infirmière

 

Qualités personnelles/humaines requises

 
Les personnes qui choisissent de se former au métier d'infirmier doivent sentir une vocation pour ce métier. C'est un métier qui demande un grand sens de l'engagement tout en étant un métier essentiel et passionnant.
 
Les qualités humaines les plus utiles pour exercer en tant qu'infirmier/infirmière sont : 
  • Le courage ;
  • Avoir une bonne forme physique ;
  • Avoir un moral d'acier ;
  • Etre empathique ;
  • Avoir de la douceur ;
  • Aimer s'occuper des autres ;
  • Avoir le sens des priorités ;
  • Savoir travailler dans l'urgence ;
  • Etre capable de gérer son stress ;
  • Savoir faire face aux situations difficiles ;
  • Savoir rassurer les patients ;
  • Avoir un bon sens de la communication (envers les patients et leurs familles) ;
  • Bien que la douceur soit nécessaire pour s'occuper des patients, il faut parfois faire preuve de fermeté (exemple : lorsqu'un malade refuse catégoriquement de manger ou de prendre les médicaments prescrits par le médecin).
  • Etre disponible ;
  • Savoir collaborer et être apte à travailler en équipe ;
  • Etre attentif et réactif (les fautes peuvent être graves dans le domaine du soin à la personne).
 

Qualités techniques requises

Les qualités techniques sont apprises pendant la formation et doivent rester au centre de l'exercice du métier. L'infirmier doit notamment maîtriser les qualités :
  • D'organisation de sa journée de travail : l'infirmier travaille souvent en collaboration avec un médecin, un aide-soignant, un biologiste ou un brancardier dans le cadre de la fonction hospitalière et doit être capable de savoir communiquer et organiser son travail en observant une bonne communication. En libéral, l'organisation est tout aussi importante pour planifier une journée, des visites chez les patients, pour coordonner les soins en fonction des consignes d'un médecin. Si l'infirmière est rattachée à une structure, comme une maison de retraite, elle doit aussi organiser son travail en fonction des autres intervenants et des consignes de la direction du centre.
  • D'hygiène et de maîtrise des protocoles de soins et de médication : il faut, avec rigueur et attention, connaître les protocoles de soins administrés aux patients et savoir suivre les consignes données par le médecin ou le chirurgien. L'infirmier maîtrise aussi les règles essentielles de l'hygiène et donne les informations en ce sens aux aides-soignants.
  • Psychosociologiques : ces qualités lui permettent d'appréhender chaque situation de maladie ou d'accident d'un patient en fonction du patient et de son entourage.
  • Connaissances de la législation propre au corps médical, de l'éthique et respect du code de déontologie de la profession.


Nota : l'infirmier adapte et développe certaines compétences en fonction du service ou de l'établissement auquel il est rattaché. Par exemple, certains infirmiers souhaitent travailler plutôt en gériatrie et s'adaptent en conséquence à une population âgée tandis que d'autres peuvent avoir envie de se spécialiser en maternité et s'occuper d'enfants. Ils développeront alors des compétences techniques adaptées à ses publics spécifiques. Une infirmière qui travaille en libérale doit savoir s'adapter à tous les publics auxquels elle pourra être confrontée dans l'exercice de son métier, mais une infirmière souhaitant faire carrière dans un EPHAD a essentiellement besoin de développer ses connaissances techniques dans le domaine de la gérontologie. Les qualités requises pour devenir Infirmier/Infirmière

Les avantages et contraintes du métier d'Infirmier/Infirmière

Les avantages du métier

 
Le métier d'infirmier est un métier indispensable. De ce fait, le secteur ne connait pas le chômage, certains services hospitaliers, pouvant même parfois manquer de personnel.
 
Le métier présente de nombreux avantages : 
  • C'est un métier gratifiant et très enrichissant humainement ;
  • C'est une profession reconnue qui a une bonne image de la part de la population comme tous les métiers où il est question de sauver des vies ;
  • S'il travaille en milieu hospitalier, l'infirmier a le statut de fonctionnaire et son salaire est évolutif et calculé au moyen d'une grille indiciaire en fonction de son échelon et de son ancienneté ;
  • L'infirmière libérale peut travailler où elle le souhaite et retrouve donc facilement du travail si elle doit déménager dans une autre région.
  • Il est possible de suivre des formations complémentaires pour se spécialiser, même une fois dans le métier (exemple : spécialisation en puériculture) ;
  • Il n'y a pas de routine dans le métier puisque chaque patient est différent et que les soins varient également d'un patient à l'autre ;
  • Il n'y a pas de limite d'âge pour se présenter au métier d'infirmier. Ce métier est donc ouvert aussi bien aux jeunes étudiants issus de la formation initiale, qu'aux adultes salariés qui souhaitent se former à un métier-passion et entament une reconversion professionnelle.

Les contraintes du métier

 
En milieu hospitalier, les horaires de travail des infirmières peuvent être contraignants, du fait d'horaires décalés et souvent de journées de travail assez longues. Les infirmières peuvent travailler de jour, de nuit, les week-ends et jours fériés.
 
Les contraintes en milieu hospitalier tiennent surtout à une pénurie de personnel et une pénurie de moyens qui entrainent, du fait d'une saturation des services, un problème de charge de travail trop important qui peut générer du stress et beaucoup de tension dans les services.
 
L'infirmier qui choisit de travailler dans d'autres types de structures (exemple : établissement scolaire, dispensaire de campagne) ou qui exerce une profession libérale, pourra mieux organiser son temps de travail et bénéficiera d'horaires plus réguliers.

Niveau d'études et conditions pour être admis en école d'Infirmier/infirmière

 
Pour devenir Infirmier/infirmière, il faut impérativement avoir obtenu le Diplôme d'Etat d'Infirmier.
 
Ce diplôme se prépare avec un institut spécialisé en formation d'infirmier sur 3 années : l'IFSI (Institut de Formation en Soins Infirmiers). Il faut avoir obtenu le Baccalauréat pour intégrer l'un de ces instituts de formation.
 
Directement après l'obtention du bac, vous pouvez intégrer un IFSI et vous former à plein temps pour obtenir votre Diplôme d'Etat d'Infirmier ou choisir un cursus en alternance (contrat d'apprentissage). C'est alors l'employeur qui prend en charge les frais de formation et l'étudiant perçoit une rémunération.
 
Au-delà de 26 ans, vous ne pouvez plus vous former avec la solution en alternance et le contrat d'apprentissage. Cependant, vous avez accès à la formation dans tous les IFSI sans limite d'âge si vous avez votre baccalauréat et si vous réussissez l'entretien d'entrée à l'Institut et que votre dossier est accepté.
 
L'accès au métier d'Infirmier est donc possible pour les jeunes comme pour les adultes salariés qui ont un projet de reconversion professionnelle.
 

Se préparer pour l'entrée en IFSI

 
Les IFSI sont au nombre de 326 répartis sur toutes la France. Ces Instituts de Formation en Soins Infirmiers dépendent directement du Ministère de la Santé et préparent le candidat sur 3 années à son futur métier d'Infirmier. Avant d'exercer, il devra valider son Diplôme d'Etat d'Infirmier à l'issue de ces trois années de formation.
 
Jusqu'en 2018, l'accès en IFSI se faisait par voie de concours mais, depuis 2019, les conditions ont changé et la sélection se fait sur dossier et la formation est désormais intégrée sur ParcourSup.
 
Précisons que la formation est accessible pour les étudiants ainsi que les professionnels qui souhaitent opérer une reconversion professionnelle. Ils doivent avoir le baccalauréat pour suivre la même procédure d'entrée, mais pour les professionnels, avec plusieurs années d'expérience mais qui seraient non-bacheliers, ils peuvent aussi accéder à la formation avec une étape de présélection supplémentaire.
 
Certains professionnels du secteur médical-paramédical ont également la possibilité d'accéder à cette formation de façon plus spécifique et dans le cadre de la promotion professionnelle. C'est le cas notamment des aides-soignantes et des auxiliaires de puériculture.
 
Avant son inscription via ParcourSup et pour bien préparer son dossier et avoir toutes les chances d'être admis en IFSI, il est attendu du candidat qu'il fasse preuve notamment :
 
  • D'un réel intérêt pour les sujets d'ordre sanitaire et social.
  • Des qualités humaines essentielles à son futur métier et de bonnes capacités relationnelles.
  • De bonnes compétences en termes d'expression écrite et orale.
  • D'une aptitude à la démarche scientifique.
  • D'une certaine maîtrise des bases de l'arithmétique.
  • De compétences liées à l'organisation et de savoir-être.

Comment se préparer pour réussir l'intégration en IFSI ?

 
Chaque année, le nombre de places proposées en IFSI reste plus ou moins équivalent tandis que l'on note une augmentation des demandes et un engouement pour le métier. La sélection des dossiers à l'entrée est donc rigoureuse. Ceci implique que les candidats qui ont bien préparé leur dossier et sont bien préparés ont de meilleures chances que les autres.
 
Votre candidature doit donc se démarquer et le meilleur moyen de bien vous préparer est d'effectuer une prépa quel que soit votre profil (étudiant bachelier ou salarié en reconversion professionnelle).
 
Il est possible de faire une prépa en présentiel ou avec un centre de formation à distance. Parmi ces derniers, certains sont spécialisés dans les métiers de la santé comme l'EFM santé social et préparent bien le candidat en lui donnant les meilleures chances de réussir son intégration en IFSI.
 
Cette formation préparatoire aborde généralement les cours de culture générale sanitaire et sociale. Le candidat aura ainsi des connaissances de base très appréciées lors du dépôt de dossier à l'IFSI. Les cours abordent aussi l'expression écrite et orale, les bases en mathématique et en biologie… Les centres de formation proposent généralement aux élèves un accompagnement spécifique et souvent des stages qui vont permettre à tous les candidats d'étoffer sérieusement leur dossier de candidature mettant ainsi toutes les chances de leur côté pour intégrer l'IFSI. Niveau d'études et conditions pour être admis en école

La formation pour devenir Infirmier/Infirmière

 
Dès que le candidat est admis au sein d'un Institut de Formation aux Soins Infirmiers, il va alterner les cours théoriques et pratiques (stages).
 

Coût de la formation

 
Le coût moyen d'une formation est d'environ 3 500 à 11 000 euros par année d'étude.
 
S'il arrive que le Conseil Régional prévoie des dotations pour les IFSI afin d'aider au financement des formations, cette aide ne concerne que la formation initiale classique diplômante.
 
Il ne finance pas un changement de parcours professionnel. Mais l'employeur peut aider au financement et, dans le cas contraire, il faudra puiser dans les économies.
 
Des aides financières peuvent aider pour financer sa formation en IFSI comme les bourses d'études, les prêts étudiants proposés par les banques sous certaines conditions, le financement Pôle Emploi…
 

Déroulé de la formation

 
La formation dure trois années et comprend :
 
  • 750 heures de cours théoriques,
  • 1050 heures de travaux dirigés,
  • 300 heures de travail personnel suivi.
 
Pour les stages pratiques qui sont au nombre de 7, ils totalisent 2 100 heures et se répartissent sur les trois années de formation.
 
La formation théorique se compose de 6 unités d'enseignements qui abordent les matières principales suivantes :
 
  • Sciences biologiques et médicales ;
  • Sciences humaines (psychologie, sociologie…) Sciences sociales (économie de la santé…) et Droit (éthique, déontologie) ;
  • Sciences & techniques infirmières (fondements, méthodes)
  • Sciences & techniques infirmières (interventions)
  • Posture professionnelle infirmière, intégration des savoirs
  • Méthodes de travail de l'infirmier
 

La fin de la formation IFSI

 
Le candidat passe trois années en formation. Pendant ce laps de temps, il est évalué par un contrôle continu. En fin de formation, il doit réussir les épreuves finales et la soutenance de son mémoire pour valider le Diplôme d'Etat d'Infirmier.
 
Ce diplôme est l'équivalent d'un Bac + 3 et lui permet d'exercer son métier d'Infirmier.
 
Il peut aussi choisir de continuer d'étudier en vue d'obtenir un Master et le Doctorat.
 
Certains infirmiers fraichement diplômés souhaiteront se spécialiser pour exercer au plus vite en bloc opératoire ou en service d'anesthésie. Il leur faudra alors suivre la formation spécifique correspondante.
 

Recrutement Infirmier/infirmière

 
Le candidat qui a validé son Diplôme d'Etat d'Infirmier peut ensuite candidater soit avec un dossier de candidature spontanée adressé dans l'établissement de son choix, soit en répondant à des annonces d'emplois.
 
Il peut trouver des annonces sur des sites généralistes (Pôle Emploi, Indeed, Monster…) ou sur des sites spécialisés en emploi du domaine santé social comme sur ces exemples :
 
https://www.annonces-medicales.com/emploi/infirmier
 
https://www.emploisoignant.com/recherche-offres/emploi-ide
 
Le métier est très recherché et les candidats n'ont souvent aucun problème pour trouver un poste rapidement.

Débouchés et évolutions pour le métier d'Infirmier/Infirmière

 

Où exercer en tant qu'Infirmier ?

 
Pour exercer le métier d'infirmier, il faut avoir obtenu le Diplôme d'Etat d'Infirmier.
 
L'exercice du métier pourra se faire dans plusieurs types d'établissements du secteur public ou privé.
 
L'infirmière peut aussi se mettre à son compte, avec un statut de profession libérale. Cependant, elle ne peut s'installer à son compte que si elle a déjà une expérience de 24 mois au cours des 6 dernières années au sein d'un établissement de l'hôpital public ou privé (ou 3 200 heures effectives de travail).
 
Si elle travaille dans le secteur public, elle est fonctionnaire.
 
L'infirmière pourra choisir de travailler : 
  • Dans un hôpital public : si elle souhaite travailler dans un service spécifique comme le bloc opératoire ou le service maternité et puériculture, il sera nécessaire d'avoir suivi une formation spécifique pour accéder à ces services,
  • Dans une clinique privée,
  • Au sein de centres de rééducation ;
  • Dans des centres de prévention ;
  • Auprès d'organisations humanitaires ;
  • Dans une maison de retraite ;
  • En milieu carcéral ;
  • Au sein d'un service de médecin du travail,
  • Dans un centre de sapeurs-pompiers,
  • Dans un centre spécialisé pour personnes handicapées,
  • Etc.
 

Statut et rémunération de l'Infirmier

 
Le statut et la rémunération peuvent varier selon le lieu d'exercice du métier d'infirmier.
 
Si elle exerce en hôpital, l'infirmière a le statut de fonctionnaire et son salaire est rigoureusement fixé par la grille indiciaire commune à toutes les infirmières du milieu hospitalier public (calcul en fonction de l'ancienneté, du grade et de l'échelon).
 
L'hôpital public distingue 2 cadres d'emploi pour les infirmiers qui vont également réglementer 2 grilles de salaires distinctes selon le cadre d'appartenance.
 
· ISGS : il s'agit du corps des Infirmiers en Soins Généraux et Spécialisés : ce corps est divisé en 3 grades de 10 échelons. Les salaires dans ce corps d'appartenance vont de 1740 euros bruts mensuels (grade 1, échelon 1) à 3 003 euros bruts mensuels (grade 3, échelon 10) ;
 
· IADE : il s'agit du corps des Infirmiers Anesthésistes Diplômés d'Etat : ce corps est divisé en 2 grades (le premier de 10 échelons et le second de 6 échelons). Les salaires, dans ce corps d'appartenance vont de 2014 euros bruts mensuels (grade 1, échelon 1) à 3 055 euros bruts mensuels (grade 2, échelon 6).
 
Ces salaires sont augmentés de primes et indemnités qui sont attribuées dans la fonction publique (exemple : indemnité de résidence, indemnité de sujétions spéciales…).
 
Si elle exerce en profession libérale et qu'elle est à son compte, l'infirmière peut percevoir en moyenne 3 300 euros de bénéfice mensuel une fois les charges déduites, si son chiffre d'affaires moyen atteint environ 6 500 euros bruts. Cela est possible pour une professionnelle qui a déjà de nombreux patients et effectue de nombreuses heures.
 
Contrairement au secteur public, le travail d'infirmière libéral ne bénéficie pas des primes et indemnités du milieu hospitalier et elle doit s'organiser pour ses congés, n'ayant pas de congés payés.
 
Cependant, travailler en profession libérale est souvent un choix pour les personnes qui souhaitent avoir des échanges différents et se déplacer auprès de leurs patients. C'est un métier plus mobile qui créé des liens solides et permet d'aider des patients qui ne peuvent pas se déplacer de chez eux.
 

Les évolutions de carrière possibles pour l'Infirmier

 
Les infirmiers ou infirmières en milieu hospitalier peuvent changer de corps d'appartenance en passant par exemple d'infirmiers généralistes (IDE) à des fonctions du corps d'appartenance des Infirmiers en Soins Généraux et Spécialisés.
 
Avec quelques années d'expérience, l'infirmière peut aussi passer infirmière cadre de santé et gérer, de ce fait, une équipe de plusieurs infirmiers et infirmières.
 
En fonction en hôpital ou en tant que libérale, elle peut suivre des formations internes pour se spécialiser ou se diriger vers d'autres professions paramédicales (exemple : kinésithérapeute, nutritionniste, sage-femme, etc.)
 

Contexte métier d'Infirmier

 
Le métier d'Infirmier offre de nombreux débouchés du fait des demandes pour la profession qui peuvent émaner du secteur hospitalier public ou du privé.
 
On manque aussi d'infirmières dans plusieurs secteurs et trouver un emploi dans ce métier est garanti dès lors que le candidat a pu valider le Diplôme d'Etat de la fonction.
 
Si la profession est très féminisée, surtout en milieu hospitalier, les hommes réussissent bien dans le métier. On en trouve de plus en plus dans divers services où leurs compétences sont également très appréciées.
 
Le métier d'infirmier/infirmière exige beaucoup d'investissement mais c'est un des métiers les plus valorisants et sans doute un métier qui n'est pas près de disparaitre, car même avec les avancées technologiques, les automates peuvent aider dans les soins mais ne remplaceront jamais la chaleur humaine. L'infirmier/l'infirmière représente le lien privilégié entre le patient et le médecin. Devenir infirmier, c'est exercer un métier passionnant et très enrichissant, mais surtout un métier indispensable pour tous les patients !