Comment devenir Pompier ?

75 votes : 4.2
Le métier de Pompier représente l'un des métiers les plus demandés et c'est un secteur qui ne connait pas la crise. De plus en plus de candidats se bousculent pour devenir Sapeurs-Pompiers Volontaires. Ce sont des hommes ou des femmes qui ont du temps à consacrer à une activité valorisante et qui veulent se rendre utiles. Ils ou elles ont un métier ou sont étudiants mais ils ont la vocation pour le métier. C'est souvent le début d'une longue carrière dans le métier, car certains n'hésiteront pas à passer le cap et à devenir Sapeurs-Pompiers Professionnels. Ils exerceront alors à plein temps et s'épanouiront dans ce métier d'engagement où ils pourront monter en grade et faire carrière. Il n'y a pas d'âge limite pour se présenter au concours de Sapeur-Pompier Professionnel et le concours s'adresse aussi bien aux jeunes qu'à toute personne salariée, ayant un projet de reconversion professionnelle. On vous en dit plus sur le métier.

Comment devenir Pompier ?

 
Le Pompier, nommé souvent « soldat du feu » est en effet LA personne qu'il faut pour éteindre les incendies. Pourtant ces interventions ne représentent que 6 % de ses activités et il consacre beaucoup plus de temps en interventions d'urgence auprès des personnes malades, intoxiquées, en état de choc ou risquant la noyade.
 
Ils ont d'autres missions tout aussi importantes comme l'intervention sur les scènes d'accidents de la route, la coordination de leurs interventions avec d'autres équipes en cas de plan ORSEC, lors d'inondations ou d'autres catastrophes naturelles, la préservation de l'environnement face au risque chimique ou radioactif, la sensibilisation et la formation auprès de diverses types de populations, etc.
 
Pour devenir Pompier, il faut beaucoup de courage, d'engagement, de ténacité, mais aussi un fort esprit d'équipe et une excellente condition physique.
 
Pour choisir par quelle voie intégrer ce métier essentiel qui permet de sauver des vies et d'être au plus près de la population, il existe plusieurs possibilités selon que vous souhaitiez exercer ce métier à plein temps (pompier professionnel), être volontaire et exercer ce métier en plus d'une autre activité ou pendant vos études (Sapeur-Pompier Volontaire), intégrer des unités militaires comme la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris ou le Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille (Sapeur-Pompier Militaire) ou pour les plus jeunes publics appréhender le métier dès le plus jeune âge (Jeunes Sapeurs-Pompiers).

Il existe 3 statuts pour celles et ceux qui veulent devenir Pompier :
 
  • Pompier professionnel : il s'agit alors d'un métier à plein temps et le Pompier est alors un fonctionnaire des collectivités territoriales et travaille dans une caserne rattachée aux Services Départementaux d'Incendie et de Secours (SDIS). A titre indicatif, les Pompiers professionnels représentaient en 2017 un contingent de 15 % des effectifs de Pompiers.
  • Pompier volontaire : les personnes ayant une activité salariée, ou les personnes à la recherche d'un emploi, ou encore les étudiants, toutes catégories pouvant consacrer du temps à une autre activité, peuvent postuler comme Pompier Volontaire. Ils sont rattachés au centre de secours communal le plus proche de chez eux. Ils suivent une formation initiale puis continuent de se perfectionner régulièrement avec la formation continue pour être aussi performants que les Pompiers professionnels. Les Pompiers volontaires sont plus nombreux que les Pompiers Professionnels et pour reprendre la comparaison de 2017, leur effectif représentait 80 % de l'ensemble des pompiers.
  • Sapeur-Pompier Militaire : ce sont des professionnels mais ils ont le statut militaire et sont recrutés par l'Armée de Terre. Les Pompiers militaires sont basés surtout sur la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris et le Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille. Ils sont aussi affectés dans les UIISC (Unités militaires de la sécurité civile) souvent missionnés pour assurer la sécurité lors de catastrophes naturelles et/ou technologiques (risques environnement, risques pollution). Les Sapeurs-Pompiers Militaires représentaient 5 % des effectifs des pompiers en 2017.
En plus de ces 3 statuts propres aux Pompiers, il existe aussi la possibilité pour les plus jeunes (entre 11 et 18 ans) de se former au métier et d'en apprendre les rouages. Il s'agit des Jeunes Sapeurs-Pompiers (JSP).

Grades et décorations des Pompiers

 
Qu'ils soient Pompiers Volontaires ou Professionnels, civils ou militaires, les pompiers sont hiérarchiquement organisés par grades et reçoivent également des décorations.
 
Grades pour les pompiers civils :
 
  • Grades des auxiliaires, hommes du rang et caporaux : Auxiliaire, Sapeur 2ème classe, Sapeur 1ère classe, Caporal, Caporal-chef ;
  • Grades des sous-officiers : Sergent, Sergent-chef, Adjudant, Adjudant-chef ;
  • Grades des officiers : Lieutenant (2ème classe, 1ère classe, hors classe), Capitaine, Commandant, Lieutenant-colonel).
A savoir : il existe également des grades pour les Services de Santé et de Secours Médical (SSSM) et notamment pour les médecins (Médecin Aspirant, Médecin Lieutenant, Médecin Capitaine, Médecin Commandant, Médecin Lieutenant-Colonel et Médecin Colonel) mais aussi pour les pharmaciens, les infirmiers, les vétérinaires et les cadres de santé.
 
Les Jeunes Sapeurs-Pompiers ont également la possibilité de monter en grade (JSP 1, JSP 2, JSP 3, JSP4).

Les missions du Pompier

 

Missions du Sapeur-Pompier Volontaire

 
Les missions des Pompiers Volontaires sont identiques à celles des Pompiers Professionnels (voir ci-dessous).
En intervention auprès des personnes, sur des accidents ou des sinistres, les SPV utilisent du matériel dont ils maîtrisent parfaitement l'usage et sont amenés à effectuer des gestes de premiers soins en attendant d'autres secours.
Les missions nécessitent rigueur et précision car elles ne sont pas sans risque et, selon les zones à protéger, les Sapeur-Pompiers utilisent les moyens adaptés et des stratégies de prévention différentes (intervention en mer ou en montagne, sur des sites chimiques à risque élevé, auprès de petits villages ou de grandes villes).
Les Sapeurs-Pompiers Volontaires, tout comme les Sapeurs-Pompiers Professionnels appartiennent à la catégorie des pompiers civils. Mais si les Professionnels sont des fonctionnaires territoriaux travaillant à plein temps, les Sapeurs-Pompiers Volontaires ont une activité autre (métier, études).
 
A savoir : tous les Sapeurs-Pompiers Volontaires, comme les Pompiers Professionnels sont astreints à un service de 24 H (parfois 48 H d'affilée). Cette astreinte permet d'intervenir à tout moment en cas d'urgence. Un système de repos compensateur est prévu. Cette astreinte est également applicable chez les Pompiers Militaires.

 

Que fait le Jeune Sapeur Pompier (JSP) ?

 
L'objectif de la mise en place de cette jeune unité et de permettre à des 11-18 ans de se former au métier. Les Jeunes Sapeurs-Pompiers (JSP) pourront ensuite continuer dans le métier en tant que Pompiers Professionnels ou en tant que Pompiers Volontaires.
Ils sont formés pendant plusieurs mois aux techniques du métier, aux premiers secours, à tous les gestes de prévention, au maniement du matériel et reçoivent un entrainement sportif assidu.
Ils participent souvent à des ateliers pour le grand public visant à enseigner le secourisme. Ils véhiculent l'information de prévention auprès de leurs familles et des enfants ou adolescents de leur âge. Ils participent également aux exercices de sécurité (exemple : alerte au feu) dans les établissements scolaires et participent à la sensibilisation du public aux gestes de secours.
 

Quelles missions pour le Sapeur Pompier Militaire ?

 
La Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris est essentiellement constituée de Pompiers Militaires. Ils interviennent sur Paris intra-muros mais aussi dans les départements du Val-de-Marne, des Hauts-de-Seine et de Seine-Saint-Denis. Ce sont des militaires recrutés par l'Armée de Terre.
Ils sont également présents à Marseille et agissent pour le Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille. Enfin, on les trouve dans les unités d'instruction et d'intervention de la sécurité civile, mais aussi dans le groupement des moyens aériens de la sécurité civile.
Les Pompiers Volontaires organisent leur rythme de vie et même s'ils ont une vie de famille, ils s'engagent pour se rendre disponibles dès qu'ils sont appelés sur des interventions.
La vie des Pompiers Professionnels est différente car elle est similaire à celle des Pompiers militaires : ils sont logés à la caserne et leur évolution professionnelle est soumise à un système hiérarchique avec des grades et des échelons.

 

L'appui du personnel administratif et technique

 
Le Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS) doit également avoir un certain nombre de fonctionnaires administratifs et techniques pour assurer le bon fonctionnement de la structure. Il s'agit, dans le jargon métier, des PATS ou Personnel Administratif et Technique.
Les domaines de compétences sont très variés et les SDIS peuvent recruter notamment des secrétaires, des gestionnaires, des cadres administratifs, des logisticiens, des techniciens, des mécaniciens, des informaticiens, etc.

 

Missions du Pompier Professionnel

 
La plus grande partie du travail du pompier professionnel consiste en secours d'urgence aux personnes (notamment interventions sur les scènes d'accident ou auprès de personnes en défaillance, chez elles ou ailleurs). Cela représentait environ 85 % des interventions effectuées sur toute l'année en 2019, venaient ensuite les incendies pour 6 % des interventions la même année, puis pour 8 % les autres types d'interventions.
 

Les missions principales des Pompiers sont généralement : 

  • Secours d'urgence aux personnes,
  • Interventions lors d'incendies,
  • Interventions lors d'accidents de la circulation (missions de protection de l'environnement),
  • Risques industriels et pollution,
  • Protection de la faune et intervention lors de feux de forêts,
  • Plans d'urgence (exemple : Orsec)
 
Ils peuvent intervenir seuls ou, en lien avec d'autres équipes, comme sur les accidents de la route où peuvent intervenir les ambulances, le SAMU, la police.
 

Secours aux personnes

Les secours peuvent être portés en cas d'état de noyade, pour des personnes blessées, malades ou intoxiquées. Ce sont des interventions d'urgence.
 
En 2019, ce type de missions de secours d'urgences a pu représenter 4,1 millions d'interventions. Les pompiers ont tout ce qu'il faut pour maitriser ce type d'interventions grâce à un équipement de pointe et des véhicules adaptés. Ils disposent également de plus de 12 500 membres permettant d'assurer un soutien logistique médico-sanitaire (médecins, pharmaciens, infirmiers, vétérinaires) qui sont des membres du SSSM (Service de Santé et de Secours Médical).
 

Accidents de la circulation 

La plus grande partie des accidents routiers est prise en charge par les sapeurs-pompiers. Mais il leur arrive aussi d'intervenir sur des accidents d'autres types de circulation (accident ferroviaire, accident aérien ou encore accident de navigation).
 
Ces interventions sont souvent méticuleuses tout en devant être faites suffisamment rapidement lorsque des personnes sont entre la vie et la mort. Le secours médicalisé est important et les compétences dans les gestes appropriés aussi lorsqu'il faut dégager les victimes de leur véhicule et les transporter rapidement et de façon sécurisée.
 

Les incendies

Bien que l'on pense immédiatement que c'est la partie principale de son travail, les incendies ne représentent que 6 % des interventions du Pompier qui intervient bien plus souvent dans le secours d'urgence aux personnes comme on l'a vu.
Toutefois, le feu ne peut être éteint que par un Pompier car il a non seulement l'entrainement et la formation pour intervenir mais aussi la tenue adaptée pour se déplacer dans un milieu enflammé et le masque de protection contre le dégagement de fumées nocives.
Les feux peuvent se déclencher dans les habitations, les véhicules ou sur la voie publique.
Les habitations en étage nécessitent souvent le déploiement de l'échelle pour accéder sur les lieux.
La technicité, la rapidité et le professionnalisme du Pompier sont essentielles, mais il faut aussi noter l'importance de la logistique (délai d'intervention, rapidité et fonctionnalité des véhicules, multiplicité des véhicules d'intervention qui vont du camion de pompier classique à l'intervention de canadairs lors de feux de grande envergure s'étendant sur plusieurs hectares, la mise en place d'accord entre pays européens pour renforcer les équipes).
 

Risques environnementaux et plans d'urgence

En cas de marée noire, de risque après une pollution industrielle ou d'inondations importantes, les pompiers professionnels interviennent également sur les lieux.
Dans le cas d'inondations, ils pourront être sollicités pour évacuer la population au moyen de canots pneumatiques. Ils sécurisent les lieux et recherchent les personnes manquantes.
En cas de catastrophe naturelle (exemple : inondation, tremblement de terre), le plan ORSEC (Organisation de Réponse de Sécurité Civile) est mis en place pour coordonner tous les moyens disponibles et permet aux pompiers de coordonner leurs actions avec d'autres intervenants. De même, le plan POLMAR (Plan de lutte contre la POLlution MARine) est déclenché dès lors qu'une marée noire est détectée afin de limiter les risques pour l'environnement.
 

Risques industriels, protection des personnes et de la faune

Plusieurs événements ont montré que les risques sont toujours présents dès lors qu'une usine manie des produits dangereux (exemple : produits chimiques, radioactivité, etc.).
En cas d'accident, les Sapeurs-Pompiers Professionnels vont également intervenir pour sécuriser le site. Ce sont souvent des pompiers appartenant à la CMIC-CMIR (Cellule Mobile d'Intervention Chimique et Radiologique). Ces hommes et femmes ont bien sûr une formation spécifique pour ce type d'intervention.
 

Autres missions

Les Sapeurs-Pompiers peuvent intervenir si une fuite de gaz a été déclarée et si les risques encourus pour la population sont réels.
Ils ont aussi des missions de formation et de sensibilisation auprès d'écoles par exemple ou d'autres collectivités.
 

Les qualités requises pour devenir Pompier

 
Quel que soit votre projet professionnel – devenir Pompier Professionnel, Pompier Volontaire, Pompier Militaire, Jeune Sapeur-Pompier, etc. – vous devrez avoir la vocation pour ce métier et d'autres qualités personnelles indispensables. A ceci, s'ajoutera votre expertise dans le métier et votre aptitude à mettre en pratique les techniques que vous allez apprendre en formation.
 

Qualités personnelles requises 

  • sens de l'engagement ;
  • vocation pour le métier de Pompier ;
  • grande disponibilité (interventions 24h/24 nécessitant à la fois disponibilité et réactivité) ;
  • avoir du courage ;
  • faire preuve d'esprit d'équipe (sur le terrain, le danger est toujours présent lors d'un incendie et lorsqu'il évacue les civils, chaque pompier doit s'assurer de la sécurité des coéquipiers pendant toute l'intervention) ;
  • être prudent et savoir évaluer rapidement les risques (grand sens de l'observation) ;
  • avoir une excellente condition physique, ne pas avoir de vertige en hauteur (interventions fréquentes sur des échelles), ne pas avoir de problèmes respiratoires (les interventions impliquent un port de combinaison avec casque de protection intégral qu'il faut pouvoir garder sans risque de suffocation). Une très bonne santé est essentielle pour l'exercice de ce métier ;
  • être solide psychologiquement ;
  • savoir respecter les consignes de la hiérarchie ;
  • être rapide dans les interventions et faire preuve d'efficacité ;
  • savoir gérer son stress en toutes situations.
 

Qualités techniques requises

Aussi appelé, à juste titre, soldat du feu, le Pompier apprend à se déplacer rapidement dans des milieux en flammes grâce à une combinaison intégrale adaptée et un masque pour le protéger des fumées nocives.
Il doit être réactif pour porter secours aux personnes en danger et savoir utiliser tous les outils et véhicules à son service. Par exemple, à l'émission d'une alerte, le conducteur du véhicule apprend comment se déplacer au plus vite pour amener son équipe sur les lieux. Le déploiement de l'échelle est souvent nécessaire pour accéder à des appartements lorsque l'entrée et les étages sont entravés.

En intervention, le pompier effectue toujours une course contre la montre, mais la rapidité d'intervention doit pouvoir être complétée par une grande maitrise des gestes car il ne s'agit pas d'agir vite et de faire des erreurs, car en cas de danger la maitrise des gestes est essentielle voire vitale.
Mais les autres interventions ont également leurs spécificités : être sur le devant de la scène d'un accident de la route nécessite de prendre toutes les dispositions pour réguler la circulation, empêcher l'embrasement d'un véhicule, aider à mettre les accidentés à l'abri ou porter des premiers secours sur place.
 
Lorsqu'ils interviennent lors d'inondations, les pompiers doivent être organisés et rigoureux afin de déplacer en toute sécurité des personnes hors de leurs habitations et les sécuriser vers un endroit sec. Ils peuvent aussi être amenés à sauver des personnes de la noyade et ont donc des aptitudes solides en natation et secourisme.

Les avantages et contraintes du métier de Pompier

 

Les avantages du métier 

  • Avoir un métier offrant un réel épanouissement personnel,
  • Métier d'aide au prochain,
  • C'est aussi une fonction qui permet de former une équipe et d'avoir des valeurs communes,
  • Ce métier offre la possibilité de sauver des vies, ce qui représente l'un des métiers les plus gratifiants qui permet de se sentir utile,
  • C'est un métier qui recrute beaucoup,
  • Les femmes ont les mêmes chances que les hommes et il y a de plus en plus de candidates dans ce métier ;
  • Il n'y a pas de discrimination de salaire puisque le salaire est calculé sur une grille indiciaire ;
  • Les Pompiers professionnels ont le statut de fonctionnaire et la sécurité de l'emploi ;
  • Les Pompiers volontaires ont la satisfaction d'occuper un métier de vocation et de se sentir utile, même s'ils exercent une autre profession à côté. Commencer comme Pompier volontaire peut d'ailleurs être un bon début et un tremplin pour apprendre à connaître ce métier, avant de décider d'en faire son métier à plein temps et de devenir Pompier professionnel.
  • Devenir Pompier professionnel c'est aussi bénéficier de formations régulières et pouvoir gravir les échelons pour changer de grade et faire une belle carrière.
  • Le quotidien du Pompier professionnel est varié et il intervient dans différents domaines et sur divers sites.
  • Métier d'action, l'exercice de cette profession permet de garder une bonne forme physique pour longtemps (entraînement et exercices réguliers, souplesse et adaptabilité).
  • Choisir de devenir Pompier, c'est aussi choisir d'exercer un métier porteur qui ne connait pas le chômage.
  • C'est un métier reconnu et apprécié par le public qui a conscience des risques encourus pour aider les gens et souvent sauver des vies.
 

Les contraintes du métier 

  • Pour exercer ce métier, il faut être en pleine possession de ses moyens et comme de nombreux métiers de secours aux gens, des restrictions peuvent être exigées pendant les jours de travail (exemple : consommation d'alcool limitée, hygiène de vie rigoureuse) ;
  • Il faut avoir une excellente forme physique et un mental en acier pour pouvoir intervenir rapidement sur les lieux où le Pompier est appelé ;
  • Il faut savoir laisser ses soucis et ses préoccupations personnelles de côté pour pouvoir rester concentré sur son travail et ses interventions.

Niveau d'études et conditions pour intégrer une école de Pompier

 
Il existe des conditions différentes selon le statut visé. Le Pompier professionnel, le Sapeur-Pompier Volontaire ou le Sapeur-Pompier Militaire seront donc soumis à des conditions différentes.
 
Les conditions
 

Si vous voulez devenir Pompier professionnel

il faudra nécessairement : 
  • Préparer et vous présenter au concours externe et être reçu aux 3 épreuves (pré-admissibilité, puis admissibilité, puis l'admission).
  • Pour vous présenter à ces 3 épreuves, vous inscrire au concours si :
    • Vous êtes âgé de 18 ans et plus ;
    • Vous avez la nationalité française ou être ressortissant d'un pays de l'UE ;
    • Vous êtes diplômé de niveau V (par exemple, titulaire d'un brevet des collèges) ;
    • Vous jouissez de vos droits civiques.
Si vous réussissez le concours, vous vous inscrirez sur une liste d'aptitude et serez recruté lors de la vacance d'un poste. Vous suivrez alors une formation initiale.
Pour accéder au grade de Lieutenant et de Capitaine, les conditions sont les mêmes mais il est requis respectivement pour le premier un diplôme équivalent ou supérieur au niveau II (Bac + 3), pour le second un niveau Bac+5.
 
A savoir : Les Sapeurs-Pompiers Volontaires qui souhaitent intégrer le métier à temps plein et devenir Pompiers professionnels peuvent se présenter au concours dès lors qu'ils ont exercé dans le métier de pompier volontaire depuis un minimum de 3 années.
 
 

Si vous voulez devenir Sapeur-Pompier Volontaire


il faudra nécessairement : 
  • Avoir sa résidence légale en France ;
  • Ne pas avoir de condamnation et être de bonne moralité ;
  • Avoir au minimum 16 ans ou, pour le grade d'officier, au minimum 21 ans ;
  • Etre à jour des obligations militaires et jouir de ses droits civiques ;
  • Constituer un dossier de candidature à adresser au SDIS (Service Départemental d'Incendie et de Secours) de votre département.
A savoir : les mineurs qui veulent se porter volontaires doivent fournir le consentement écrit de leur représentant légal.
 
Les adultes salariés sont aussi tentés de devenir Sapeurs-Pompiers Volontaires. Il y en a de plus en plus qui postulent pour se rendre utile et avoir une activité gratifiante en plus de leur métier principal. Les personnes en recherche d'emploi trouvent aussi, de cette manière, la possibilité de garder une activité et de se sentir utile.
Les personnes ayant le niveau Bac+2 accèdent alors directement au grade de Lieutenant si leur dossier de candidature est accepté, tandis que les postulants qui ont un niveau Bac+3 intègrent le métier de Sapeur-Pompier Volontaire au grade de Capitaine.
 
Si le dossier de candidature est retenu, le Sapeur-Pompier Volontaire suit une formation initiale. Il est aussi tenu de suivre une formation continue pour se perfectionner régulièrement dans son métier.
 
 

Si vous avez envie de devenir Pompier Militaire


il faudra alors : 
  • Etre âgé de 18 à 25 ans (ou 26 ans pour les UIISC) et vous reporter aux conditions des brigades concernées.
  • Etre de nationalité française ;
  • Avoir un casier judiciaire vierge ;
  • Etre titulaire d'un brevet, d'un BEP ou CAP pour intégrer une UIISC.
Les quelques 8 600 militaires travaillant comme Pompiers exercent principalement à la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris, le Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille et dans les 3 Unités d'Instruction et d'Intervention de la Sécurité Civile (UIISC).
 
Chacune des unités ayant ses propres méthodes de recrutement, vous pourrez en savoir plus en cliquant directement vers les liens des sites :  

Si vous êtes un enfant ou un adolescent


intéressé par le métier, vous pourrez tester ce métier passionnant en devenant Jeune Sapeur-Pompier (JSP). Les conditions sont alors les suivantes pour pouvoir s'inscrire : 
  • Avoir entre 11 ans et 18 ans (variable toutefois selon les départements, à vérifier auprès du vôtre) ;
  • Avoir la nationalité française ou nationalité étrangère ;
  • Joindre à la demande 2 certificats médicaux (l'un pour valider l'aptitude physique du candidat ou de la candidate et l'autre pour confirmer que la vaccination antitétanique est à jour) ;
  • Joindre une autorisation parentale (ou autorisation du représentant légal).
  • S'inscrire auprès du département au moment de la rentrée scolaire.
L'enfant ou l'adolescent fait ensuite une formation (4 cycles au total).

Pour tout renseignement complémentaire, se renseigner auprès de l'Union départementale des Sapeurs-Pompiers dont vous dépendez (UDSP).

Le concours pour devenir Sapeur-Pompier Professionnel

 
Plusieurs concours
 
Il existe 2 concours principaux : SPPNO et SPPO, soit :
 
  • Sapeur-Pompier Professionnel non-officier : le concours concerne l'accès au grade de Caporal Sapeur-Pompier et est proposé en externe et en interne. Pour passer ce concours de Caporal Sapeur-Pompier, il est requis 3 ans d'ancienneté (exemple : en tant que Sapeur-Pompier Volontaire, JSP ou SP militaire…).
  • Sapeur-Pompier Professionnel Officier : le concours permet d'accéder soit au grade de Lieutenant 1ère Classe, soit au grade de Capitaine selon le niveau du candidat à l'inscription au concours.
Pour ces deux types de concours, les épreuves sont différentes.
 
A noter :
 
Les Sapeurs-Pompiers Volontaires ou les Sapeurs-Pompiers Militaires peuvent intégrer le métier de Sapeur-Pompier Professionnel non-officier sans passer de concours s'ils visent le grade de Sapeur-Pompier de 2ème classe, à condition d'avoir déjà 3 ans de service et d'avoir pu valider la formation initiale. A partir, du grade de Caporal, il faut passer un concours interne ou externe selon le cas.

 

Concours externe de Caporal SP Professionnel non-officier (Catégorie C)

 
Il faudra réussir les épreuves de pré-admissibilité, d'admissibilité et d'admission.
 
  • Pré-Admissibilité : Dictée, épreuve de mathématiques pouvant comporter des exercices de géométrie et des exercices numériques (4 opérations, volumes, lignes, nombres complexes) et incluant des questions permettant d'évaluer le bon sens du candidat.
  • Admissibilité : 6 épreuves physiques (évaluation en sport comprenant des épreuves de natation, d'endurance musculaire et cardio-respiratoire, de souplesse).
  • Admission : entretien face à un jury portant sur un exposé du candidat d'environ 5 minutes sans préparation. Le candidat doit expliquer pourquoi il choisit ce métier. L'entretien dure 15 minutes et le jury évalue les motivations et aptitudes du candidat. Cette épreuve a un coefficient 4 et il ne faut donc pas la négliger.
 

Concours externe de Caporal SP Professionnel Officier

 
Pour devenir Lieutenant de 1ère classe, par voie de concours externe, il faut réussir les épreuves d'admissibilité et d'admission du concours correspondant.
 
  • Admissibilité : rédiger une note de synthèse sur la base d'un dossier d'actualité et écrire une note d'appréciation argumentée à partir d'une question (durée de 3h). Puis épreuve QCM (Questions à choix multiples) concernant le droit public, la sécurité civile ou encore des questions sur des domaines scientifiques ou sur les risques environnementaux (durée de 2h).
  • Admission : épreuve physique comprenant 6 épreuves sportives, puis un entretien avec un jury qui pourra déterminer les réelles motivations du candidat pour son métier (durée de 25 minutes).
 

La formation pour devenir Pompier

 
Bien se préparer aux concours de SPPNO
 
Il est important de bien se préparer aux épreuves des concours. C'est un concours qui a lieu tous les 3/5 ans et qui est accessible à des personnes d'univers différents, dont certains ont déjà une formation dans le métier (SPV, Jeunes Sapeurs-Pompiers).
Il faut donc mettre toutes les chances de votre côté en vous préparant suffisamment bien aux épreuves écrites, mais aussi aux épreuves sportives et à l'entretien oral.
 
Rappelons qu'il n'y a pas de limite d'âge pour se présenter aux concours de Pompier Professionnel. Il est donc possible, si vous avez la vocation pour le métier de Pompier, d'entrer dans la fonction à la suite de votre cursus d'études, ou bien plus tard, si vous êtes salarié d'une entreprise, avec un projet de reconversion professionnel.
 
Les écoles en présentiel de type Prépa permettent un entrainement à la fois théorique et sportif. Par exemple, à Lyon, l'Ecole Supérieure de Sport (Peyrefitte) propose une formation : Prépa Concours Pompiers Professionnels Civils.
La Prépa Sport d'Aix-en-Provence propose également une solide formation pour préparer les épreuves du Concours de Sapeurs-Pompiers Professionnels (non-officiers ou officiers).
 
Le candidat peut également préparer les épreuves théoriques et s'entrainer à l'entretien face au jury par des formations dispensées par les centres d'enseignement à distance. Cela lui permet de travailler de chez lui. En revanche, il ne devra pas négliger de faire en parallèle la préparation aux épreuves sportives qui occupent une bonne place dans les concours. Pour cela, il pourra se faire aider par des coachs sportifs. L'école à distance efm fonction publique prépa ainsi les futurs pompiers aux épreuves des concours (écrit, oral et épreuves physiques)
 
 

Recrutement du Sapeur-Pompier Professionnel

 
Une fois qu'il est reçu au concours, le candidat peut postuler en se renseignant sur les vacances de postes.
La liste des postes et emplois de SPP pourra être consultée, par exemple auprès du Ministère de l'Intérieur à l'adresse de son site web :
www.interieur.gouv.fr/Le-ministere/Securite-civile/Metiers-et-concours/Vacances-de-postes-et-d-emplois-de-sapeurs-pompiers
 
Il est aussi possible de se référer au site d'emploi de la Fonction Publique Territoriale (domaine d'activité : Pompiers et Secours) :
www.emploi-territorial.fr
 
Dès son recrutement, le Pompier Professionnel va suivre une formation initiale d'application. Cette formation est nécessaire pour mettre en application les acquis de ce qu'il a pu apprendre lors de la préparation du concours. Si les Pompiers Volontaires ou les JSP qui se sont présentés au concours de Pompier Professionnel avaient déjà une expérience professionnelle du métier, les candidats venant d'autres horizons doivent parfaitement maîtriser les techniques et l'utilisation du matériel de secours avant de pouvoir sortir en intervention.
 
Outre la formation initiale d'application, il faut savoir que les SPP suivent des formations spécialisées tout au long de leur évolution professionnelle. Ces formations pourront d'ailleurs être techniques ou managériales selon les cas.
 
Les Sapeurs-Pompiers Volontaires qui intègrent une équipe reçoivent obligatoirement une formation initiale d'application qui leur permettra d'être efficaces dans toutes les tâches opérationnelles en qualité d'équipier.

Débouchés et évolutions pour le métier de Pompier

 

Où exercer en tant que Pompier ?

Le Pompier exerce dans la localité de son choix. Il est logé dans une caserne s'il est Pompier Professionnel ou Pompier Militaire.
Il peut travailler dans un village, une ville, en montagne, aux abords d'une forêt ou en bord de mer. Les Pompiers couvrent très largement le territoire national.
Selon son statut, il peut intégrer la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris qui dépend de l'Armée de terre française.
S'il souhaite exercer dans le Sud de la France, il peut intégrer le Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille qui dépend quant à lui de la Marine nationale française.
Dans la plupart des autres cas, le Pompier est employé par les Services Départementaux d'Incendie et de Secours.
 

Statut et rémunération du Pompier

 
Le Pompier Professionnel est un fonctionnaire des collectivités territoriales qui exerce son métier à temps plein, contrairement au Pompier Volontaire qui est affilié au centre de secours communal et qui intervient pour des missions ponctuelles tout en exerçant une autre activité professionnelle ou en faisant des études.
A côté de ces civils, il existe aussi les Sapeurs-Pompiers Militaires avec le statut de militaires (ceux de la BSPP ou Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris ou du BMPM ou Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille).
Le statut et l'ancienneté du Pompier est déterminant pour l'évaluation de son salaire.
Pour le Pompier Volontaire, un système d'indemnités horaires est attribué selon le nombre d'interventions et est calculé en fonction du grade du Pompier Volontaire (indemnité de 7,74 euros pour un grade de SP volontaire ou 11,63 euros pour un grade d'Officier SP volontaire).
Pour le SP Militaire, le calcul se fait selon le grade et la grille indiciaire des militaires.
Enfin, le Pompier Professionnel se voit attribuer une rémunération calculée sur une grille indiciaire qui va dépendre de son grade et de son échelon (système de hiérarchie des fonctionnaires des collectivités territoriales). Son salaire pourra atteindre 1 522 euros bruts mensuels en tant que débutants et aller jusqu'à 3 800 euros bruts mensuels avec son avancement (système de grades et d'ancienneté).
 
Les Pompiers perçoivent en plus des indemnités (exemple : indemnité de résidence, indemnité de feu, indemnité horaire pour travaux supplémentaires) et des primes.
 

Les évolutions de carrière possibles pour le Pompier

 
Le Pompier Professionnel peut rapidement évoluer dans son métier grâce au système de grades et d'échelons. Il peut gravir les échelons, être promu et passer des concours internes. Par exemple, il peut choisir de devenir Sapeur-Pompier Professionnel Officier (SPPO).
 
Il existe de nombreuses possibilités dans ce métier qui permet aussi de se spécialiser dans des secteurs assez pointus du métier comme l'alpinisme, la plongée, la conduite de chiens pour la recherche des personnes dans les décombres après une catastrophe, etc.
 

Contexte du métier de Pompier

 
S'il est un métier qui ne connaît pas le chômage, c'est celui de Pompier et les personnes qui réussissent les épreuves du concours et qui terminent leur formation avec succès sont certaines de choisir un métier leur procurant la sécurité de l'emploi.
Le métier de Sapeur-Pompier Professionnel est un métier passionnant et l'on recensait en 2019, en France, 41 400 SPP (source : chiffres de la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises (DGSCGC) du Ministère de l'Intérieur). Pourtant les professionnels ne représentent qu'une partie de l'ensemble des Pompiers. Il n'est pas rare qu'un Jeune Sapeur-Pompier ou un Pompier Volontaire saute le pas et tente sa chance comme Professionnel. Ce métier apporte une certaine satisfaction car il permet de se dépasser au quotidien en apportant secours et réconfort à la population et en veillant activement sur les personnes et les biens