Comment devenir éducateur spécialisé ?

44 votes : 4.3
​Si vous avez envie d'exercer une profession au plus près de l'humain et que vous aimez rendre service et aider les autres depuis toujours, le métier d'Educateur spécialisé est sans doute fait pour vous. Opérer en tant que travailleur social pour aider les personnes en situation de précarité, de handicap ou pour soutenir les enfants en difficulté familiale pourra certainement vous permettre d'exercer pleinement vos compétences en mettant en avant vos qualités personnelles et votre goût des autres.

Comment devenir Educateur/Educatrice spécialisé(e) ?

 
L'éducateur/éducatrice spécialisé(e) peut travailler auprès d'enfants ou d'adultes présentant un handicap (physique ou mental), des problèmes d'insertion professionnelle ou des difficultés d'ordre familial.
 
Ce travailleur social, formé sur trois ans pour valider son DEES (Diplôme d'Etat d'Educateur Spécialisé) peut exercer dans de nombreuses structures du domaine social (services sociaux, hôpitaux, centres de rééducation, centres de l'administration pénitentiaire, instituts médico éducatifs, entreprises d'insertion, etc.) afin d'aider les personnes à s'insérer dans la société ou à retrouver leur autonomie. Il exerce un métier varié, exempt de routine.
 
Sous la direction de l'établissement auquel il est rattaché, il peut travailler avec une équipe pluridisciplinaire qui pourra se composer de kinésithérapeutes, de psychologues, de médecins, d'enseignants, etc.
 
Ses missions sont très diversifiées et s'adaptent en fonction des personnes dont il s'occupe et pour lesquelles il prépare des projets personnalisés (exemple : soutien scolaire, informatique, ateliers, etc.).
 
Doté d'un bon équilibre physique et psychologique, l'Educateur Spécialisé est avant tout quelqu'un qui s'intéresse aux problèmes humains et qui a la vocation pour aider son prochain. Comme tous les travailleurs sociaux, les Educateurs Spécialisés doivent faire preuve de patience, de psychologie, d'une bonne gestion de leur stress et d'empathie.
 
Ce métier passionnant est accessible à toute personne, sans limite d'âge, ayant un véritable attrait pour les métiers du secteur social. Que vous soyez issu de la formation initiale, ou bien salarié, en formation continue avec un projet de reconversion professionnelle, vous pouvez devenir Educateur/Educatrice Spécialisé(e). Il est toutefois recommandé de se préparer avant de déposer un dossier dans une école car le secteur social offrant beaucoup de débouchés professionnels, les demandes sont de plus en plus nombreuses, d'autant que la réforme ayant simplifié la procédure d'accès aux formations du secteur social, les dépôts de candidatures sont plus nombreux.

Les missions de l'Educateur/Educatrice Spécialisé(e)

 
Que fait l'Educateur Spécialisé ?
 
L'Educateur/Educatrice Spécialisé(e) peut intervenir auprès de différents publics : 
  • Des jeunes (enfants ou adolescents) en situation scolaire et familiale difficile ou présentant des troubles du comportement ;
  • Des adultes en situation de handicap (physique ou mental) ;
  • Des adultes en marge de la société qu'ils doivent aider vers la réinsertion sociale et professionnelle.
 
Afin d'aider à la réinsertion professionnelle ou simplement sociale, des actions sociales et éducatives doivent être menées par l'Educateur Spécialisé.
 
Lorsqu'il travaille auprès de personnes en situation de handicap, il peut intégrer une équipe pluridisciplinaire et travailler avec des psychologues (handicap mental) ou des kinésithérapeutes (handicap physique).
 
Le travail d'accompagnement sur la journée dépend de la structure où exerce l'Educateur/Educatrice Spécialisé(e) et du projet socio-éducatif mis en place.
 
Lorsqu'il travaille auprès de jeunes ou d'enfants, le travailleur social doit être l'interface entre le jeune ou l'enfant et ses parents. Une vraie collaboration est mise en place. De même, il ne travaille jamais complètement seul puisqu'il est rattaché à une structure et interagit avec toute une équipe de professionnels médicosociaux.
 
Il participe donc aussi à des réunions, étudie les dossiers traités, propose des projets éducatifs ou des programmes pédagogiques, effectue aussi des tâches administratives (bilans, appels téléphoniques, etc.).
 
L'équipement de travail est adapté à ses missions car il peut avoir besoin : 
  • De supports pédagogiques et de livres,
  • De parcours de motricité,
  • De matériel permettant de proposer des activités créatives comme la peinture, la sculpture, etc.
Il pourra exercer soit dans des maisons d'enfants, des hôpitaux, des centres de rééducation et d'hébergement mais il peut aussi évoluer dans certains lieux de vie.
 
Par exemple, les Educateurs Spécialisés dits « de rue » vont travailler dans des quartiers difficiles, des cités, des maisons de jeunes et même au plus près des familles. L'objectif est ici d'aider à l'insertion sociale et professionnelle des jeunes et d'éviter les risques de la délinquance et de toxicomanie.

Les qualités requises pour devenir Educateur/Educatrice Spécialisé(e)

 
Comment devenir Educateur Spécialisé ? Suis-je fait pour ce métier ? L'Educateur/Educatrice Spécialisé(e) a déjà des prédispositions pour travailler auprès de tout type de personnes, avec des problématiques différentes.
 

Qualités personnelles requises

 
  • Savoir communiquer : qualité essentielle avec les personnes dont il a la charge, mais aussi les familles, la hiérarchie ou les équipes pluridisciplinaires ;
  • Faire preuve de douceur ;
  • Avoir un bon sens de la pédagogie ;
  • Etre capable de faire face à ses responsabilités ;
  • Faire preuve de créativité pour proposer des projets éducatifs par exemple ;
  • Avoir une très bonne capacité d'écoute ;
  • Savoir travailler en équipe ;
  • S'intéresser aux problèmes sociaux ;
  • Etre capable de gérer son stress car certaines situations peuvent être difficiles ;
  • Avoir un moral à toute épreuve et savoir gérer ses émotions ;
  • Avoir de l'imagination pour créer de nouvelles activités, proposer des exercices intéressants et évolutifs ;
  • Faire preuve d'engagement pour le métier.

Compétences techniques

 
A l'issue de sa formation qui comprend des cours théoriques mais aussi un bon quota d'heures pratiques en stage, le diplômé maîtrise parfaitement les techniques de son métier et doit connaître notamment :
 
  • La conduite de projet éducatif spécialisée,
  • La communication professionnelle au sein de son métier,
  • Les pratiques professionnelles courantes (adaptées à chaque type de public),
  • Les dynamiques institutionnelles.

Les avantages et contraintes du métier d'Educateur Spécialisé

 
Les Educateurs Spécialisés aiment travailler au contact des autres. Ils ont la vocation pour l'aide à autrui. Ce métier se caractérise par de nombreux avantages.
 

Les avantages du métier 

  • C'est un métier enrichissant et passionnant ;
  • Il n'y a pas de routine dans le métier car l'ES adapte ses journées de travail en fonction des personnes dont il s'occupe et qui ont chacune leur intérêt particulier ;
  • C'est un poste qui offre beaucoup de responsabilités ;
  • L'Educateur Spécialisé peut assister à une évolution lorsqu'il aide par exemple une personne marginalisée à se réinsérer dans la société. C'est un métier gratifiant ;
  • L'Educateur Spécialisé pourra exercer dans un établissement public et avoir le statut de fonctionnaire ou bien travailler dans le privé selon ses envies ;
  • L'ES travaillant dans le secteur public peut avoir la sécurité de l'emploi et son salaire est revu à la hausse grâce à l'ancienneté (système d'échelons) ;
  • Si le public peut s'avérer moins rémunérateur, il faut cependant tenir compte des primes et des indemnités qui s'ajoutent à la rémunération de base calculée sur la grille indiciaire ;
  • C'est un métier qui offre de nombreux débouchés et des passerelles vers des formations du secteur médico-social ;
  • La formation est accessible soit par la filière de la formation initiale, soit par celle de la formation continue ;
  • Il n'y a pas de limite d'âge pour accéder à ce métier lequel offre aux personnes qui ont envie de progresser de nombreux débouchés.
  • Ce métier est ouvert aux hommes et aux femmes, sans discrimination ;
  • Il existe un choix assez large d'établissements pour entrer en formation ;
  • La formation est conçue pour familiariser complètement le futur Educateur Spécialisé à son métier, mixant les cours théoriques et la pratique sur le terrain.
 

Les contraintes du métier 

Le métier d'Educateur Spécialisé ne va pas sans un certain engagement et il ne faut pas compter ses heures car l'ES pourra travailler en horaires décalés (soir, nuit et week-end) selon les besoins de la structure. Cependant, une prime de 3 à 5 % peut être octroyée dans certains cas, dès lors qu'il y a cumul de 3 contraintes.
 
Il consacre également une bonne part de son temps à des réunions avec les équipes pluridisciplinaires qui suivent les dossiers avec lui (psychologues, kinésithérapeutes, magistrats, etc.).

Niveau d'études et conditions pour suivre une formation d'Educateur Spécialisé

 

Comment devenir Educateur Spécialisé ? Quelle formation ? Quel diplôme ?

 
Pour devenir Educateur Spécialisé, il faut être titulaire du Diplôme d'Etat d'Educateur Spécialisé (DEES), qui est un diplôme de niveau Bac+3. Pour cela, il faut d'abord suivre une formation auprès d'un établissement spécialisé (formation de 3 ans).
 
Depuis la réforme, l'accès à ce type d'école se fait, non plus par concours, mais par le dépôt d'un dossier de candidature et un oral. Le candidat a la possibilité de déposer des dossiers dans plusieurs écoles. Cela est même recommandé s'il veut avoir des chances d'être reçu rapidement en formation. De plus, il est essentiel de préparer son dossier de candidature avec soin et d'avoir déjà de bonnes bases de connaissances sur le métier. C'est pourquoi, les candidats ayant fait une Prépa avant de déposer leur dossier, ont plus de chances d'être reçus par rapport à ceux qui n'ont aucune connaissance du domaine.
 

Qui peut faire cette formation d'Educateur Spécialisé ?

 
La formation est accessible pour les bacheliers et étudiants de la formation initiale mais aussi pour les salariés et demandeurs d'emploi. Si vous êtes issu de la formation continue, avec un projet de reconversion professionnelle, vous pouvez donc vous présenter à cette formation.
 
En formation initiale, l'accès se fait après validation du Baccalauréat (ou diplôme de niveau équivalent). Vous devez vous inscrire via la plateforme Parcoursup en déposant votre dossier de candidature. S'il est retenu, vous serez convié à un entretien oral qui permettra de valider votre inscription.
 
Il est également possible de se former en alternance. Le candidat est rémunéré lorsqu'il travaille comme un salarié et non comme un stagiaire comme c'est le cas pour les autres types de formation. Lorsqu'il ne travaille pas avec son employeur, il est formé aux cours théoriques.
 
En formation continue, vous pouvez également vous inscrire par la voie de la formation professionnelle. Il faut déposer votre dossier de candidature directement sur le site du (ou des) établissement(s) de formations visées.
 
Il est également possible d'accéder au DEES en faisant une VAE (Validation des Acquis de l'Expérience). Cela concerne plus spécifiquement les salariés qui ont déjà acquis les compétences professionnelles mais n'ont pas validé le diplôme d'Etat d'Educateur Spécialisé. Il sera, là aussi, important de se former avec une école de type Prépa pour acquérir toutes les spécificités et connaissances théoriques du métier car vous passerez devant un jury constitué notamment de professionnels du métier et il faudra maitriser votre sujet.
 
Une bonne préparation est essentielle avant de déposer votre dossier de candidature
 
Si cette formation est ouverte à tous, sans limite d'âge, vous devez savoir que les demandes affluent chaque année et plus encore depuis la réforme qui permet de s'inscrire sans passer par le concours d'entrée. La sélection est donc très sévère au niveau des écoles (nombre de places limitées) et le dossier de candidature doit être particulièrement bien soigné et préparé ainsi que l'oral qui suivra.
 
Vous devez donc absolument vous préparer un an avant, soit en intégrant une classe Prépa dans une école en présentiel, soit en vous formant par le biais d'un centre de formation à distance spécialisé dans le secteur médicosocial (exemple : EFM Santé-Social). Cette dernière solution offre la possibilité de pouvoir se préparer à son rythme même en ayant une activité professionnelle. De plus, la qualité de la formation pédagogique permet au candidat d'aborder tous les sujets de ses futures études et de construire un dossier de candidature ayant toutes les chances d'être validé. Le candidat est également préparé à l'entretien oral et bénéficie d'un suivi pédagogique qui peut aller bien au-delà de la validation de son dossier.

La formation pour devenir Educateur(s)/Educatrice(s) Spécialisé(e)

 
Le Diplôme d'Etat d'Educateur Spécialisé (DEES) est décerné par le Recteur de l'Académie une fois que le candidat a validé tous les domaines de compétences (DC) de sa formation qui se déroule sur 3 ans.
 
Les établissements de formation
 
Il existe environ 80 établissements sur toute la France et l'Outremer proposant la formation d'Educateur Spécialisé.
 
Exemples :
 
  • ISSM (Institut Supérieur Social de Mulhouse) ;
  • EFPP (Ecole de Formation Psycho Pédagogique) Paris ;
  • IRTS Champagne-Ardenne à Reims ;
  • ITS (Institut du Travail Social) Tours ;
  • IRTS (Institut Régional du Travail Social) Basse-Normandie ;
  • IRTS Aquitaine …
Les frais de scolarité tournent en moyenne autour de 600 euros/an.
 
Les financements sont possibles selon les cas. En formation initiale, l'élève peut bénéficier d'une bourse d'étude tandis que dans le cadre de la formation continue c'est l'employeur qui pourra financer la formation du salarié ou Pôle Emploi dans le cas d'un demandeur d'emploi.
 
Le diplôme d'Etat d'éducateur spécialisé se structure en 4 domaines de compétences : 
  • Domaine de Compétence 1 (DC1) : Accompagnement éducatif spécialisé
  • DC 2 : De la conception à la conduite d'un projet éducatif spécialisé
  • DC 3 : Maîtrise de la Communication Professionnelle
  • DC 4 : Dynamiques partenariales (institutionnelles et interinstitutionnelles) et implication de l'Educateur Spécialisé dans ces dynamiques


Pour réussir sa formation et obtenir son diplôme, l'Educateur Spécialisé suivra un double enseignement : théorique et pratique (stages) soit : 
  • 1450 heures de formation théorique (les domaines de formation ou DF préparent aux domaines de compétences (DC) qui valideront le diplôme.
  • 2100 heures de stage (répartis sur au moins 3 périodes de stages)


A la fin de la formation les épreuves finales organisées sous l'autorité du Recteur d'Académie correspondent aux 4 domaines de certification (DC) suivants : 
  • DC 1 : réussir à l'entretien sur les pratiques professionnelles de l'ES ;
  • DC 2 : réussir la soutenance d'un mémoire ;
  • DC 3 : réussir l'entretien basé sur un journal d'étude clinique ;
  • DC 4 : valider l'épreuve écrite sur les dynamiques institutionnelles.


Après l'obtention du DEES, comment se passe le recrutement ?
 
Tout candidat ayant obtenu son DEES peut travailler dans le métier d'Educateur Spécialisé. Souvent, il aura pu, au cours de ses différents stages de formation se faire connaitre et pourra, par la suite, se faire recruter plus facilement.
 
Il peut aussi répondre à des offres d'emploi sur les sites internet des établissements où il souhaite travailler en envoyant un CV et une lettre de motivation.

Débouchés et évolutions pour le métier d'Educateur Spécialisé

 

Où exercer en tant qu'éducateur/éducatrice spécialisé(e) ?

 
L'Educateur/Educatrice spécialisé(e) peut travailler dans de nombreuses structures (secteur public ou privé). Les débouchés sont donc nombreux pour un travailleur social compétent et très professionnel. A titre d'exemple, il peut travailler :
 
  • Dans une Maison d'Accueil Spécialisée (MAS), une structure qui accueille des adultes en situation de handicap ;
  • Dans un Centre d'Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS), une structure dédiée à l'accueil d'un public en situation de précarité ;
  • Dans un Etablissement de Service d'Aide par la Travail (ESAT) qui s'occupe de l'insertion professionnelle d'adultes en situation de handicap ;
  • Dans un Institut Médico Educatif (IME) ;
  • Dans un Service d'Education Spécialisée et de Soins à Domicile (SESSAD), une structure qui aide les enfants et les adultes en se déplaçant chez eux.
  • Dans le service psychiatrie ou un service rééducation d'un hôpital ;
  • Auprès d'un service de Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) ou pour l'éducation nationale ;
  • Auprès des établissements d'Administration Pénitentiaire ;
  • Dans les foyers de jeunes travailleurs,
  • Etc.
Ce travailleur social a donc un large choix pouvant travailler, tant pour les collectivités locales, pour la fonction publique hospitalière, la fonction publique territoriale, le secteur privé associatif…
 

Le salaire et les évolutions de carrière possibles pour l'Educateur Spécialisé

 
Salaire
 
L'ES fonctionnaire (exemple : travail en hôpital ou toute structure de la fonction publique) peut percevoir une rémunération mensuelle brute allant de 1 600 euros en début de carrière et jusqu'à 2 106 euros en fin de carrière.
 
La rémunération est calculée selon une grille indiciaire et l'Educateur Spécialisé, en grimpant les échelons, perçoit une rémunération plus importante. A celle-ci s'ajoutent par ailleurs les primes et indemnités courantes dans la fonction publique.
 
Dans le secteur privé, la rémunération d'un Educateur Spécialisé tourne autour de
2 685 euros nets mensuels.
 
Evolution
 
Les débouchés pour trouver un métier sont nombreux, mais aussi pour changer de voie ou évoluer vers un poste d'encadrement (directeur d'un établissement social).
 
Avec une formation complémentaire, il peut aussi préparer d'autres diplômes pour travailler dans un autre domaine social (exemple : Diplôme d'Etat en Ingénierie Sociale (DEIS) ou Certificat d'Aptitude aux Fonctions d'Encadrement et de Responsable d'Unité d'Intervention Sociale (CAFERUIS).
 

Contexte métier d'Educateur(s) Spécialisé(s)

 
Faire le choix de devenir Educateur/Educatrice Spécialisé(e), c'est choisir aussi la sécurité de l'emploi. Le travailleur social choisissant cette voie aura peu de risques d'être au chômage puisque l'on considère qu'après le métier d'Assistante Maternelle, c'est le deuxième métier social qui recrute le plus.
 
Aujourd'hui, tous les métiers de services à la personne offrent de nombreux débouchés et les recrutements sont importants dès lors qu'il faut remplacer les départs à la retraite. Le travailleur social connait une certaine sécurité de l'emploi, mais ce n'est pas cela qui motive son choix en premier lieu car il a souvent une vocation pour le métier. A ce titre, l'Educateur Spécialisé aime sa profession qui lui donne en retour beaucoup de satisfactions. Même si le quotidien peut s'avérer parfois difficile, sa participation sur tous les fronts – insertion sociale, aide à l'autonomie des personnes, soutien lors de difficultés familiales et sociales, réinsertion professionnelle – et l'obtention de résultats positifs rendent son métier particulièrement gratifiant.