Comment devenir éducateur de jeunes enfants ?

95 votes : 4.2
Vous aimez voir grandir les enfants et êtes une mère poule ou un papa poule dans l'âme ? Le métier d'Educateur/Educatrice de jeunes enfants est peut-être fait pour vous. Fort d'un esprit patient et pédagogue et de bonnes aptitudes à la créativité et aux soins des jeunes enfants, vous pourrez exercer dans de nombreuses structures du secteur public ou privé. Le métier d'EJE est un métier enrichissant et passionnant qui offre de très nombreux débouchés.

Comment devenir Educateur/Educatrice de jeunes enfants ?

 
Pour devenir Educateur/Educatrice de jeunes enfants (EJE), il faut déjà avoir une grande vocation pour le métier et aimer exercer auprès des enfants. Travailleur social, spécialiste du secteur de la petite enfance l'EJE a pour principales missions de s'occuper d'enfants de moins de 7 ans.
 
Il pourra exercer dans différents centres d'accueil de la petite enfance et travailler dans le service public en tant que fonctionnaire – crèches, jardins d'enfants, haltes-garderies, hôpitaux, etc. - ou bien privilégier les structures privées – écoles maternelles privées ou gardes à domicile, etc.
 
L'EJE participe à l'élaboration de projets éducatifs, organise l'accueil des enfants et des parents, veille à l'hygiène et aux soins portés aux enfants, participe à l'éveil de chaque enfant en tenant compte de la personnalité de chacun, aide à l'acquisition des apprentissages essentiels et à la socialisation des enfants en proposant des activités adaptées à chacun. Il travaille souvent avec des équipes pluridisciplinaires.
 
Pour devenir Educateur de Jeunes Enfants, il faut avoir obtenu le Diplôme d'Etat correspondant. Le DEEJE (Diplôme d'Etat d'Educateur de Jeunes Enfants) est délivré après une formation de trois années en école spécialisée.
 
Cette formation est ouverte à tous ceux qui ont la vocation pour le métier, sans limite d'âge. Que vous soyez issu de la formation initiale ou que vous soyez en situation de reconversion professionnelle et en formation continue, vous pouvez tout à fait vous présenter dans une école de formation en déposant un dossier de candidature et en étant bien préparé.
 
Si la profession est plutôt féminisée, avec 97 % de femmes EJE, les hommes ayant les qualités requises et souhaitant se former au métier ont toutes leurs chances.
 
Métier passionnant et enrichissant, la profession d'Educateur de Jeunes Enfants est évolutive et permet également, par des formations complémentaires, d'accéder à de nombreux métiers comme, par exemple, Directeur d'une halte-garderie ou d'autres postes d'encadrement. Comment devenir Educateur/Educatrice de jeunes enfants ?

Les missions de l'Educatrice de jeunes enfants

 
L'Educateur de jeunes enfants (EJE) pourra exercer dès lors qu'il a suivi une formation de 3 ans et validé son diplôme. Le DEEJE (Diplôme d'Etat d'Educateur de Jeunes Enfants) est délivré par le Ministère chargé des Affaires Sociales à l'issue d'une formation spécifique où l'EJE apprend toutes les bases de son métier.
 
Que fait l'Educateur de Jeunes Enfants ?
 
Il va accompagner les jeunes enfants âgés de moins de 7 ans en fonction des besoins de chacun. Ses missions principales sont notamment :
 
  • L'accueil, la préparation de l'environnement d'accueil et sa mise en sécurité. Les besoins de chaque enfant sont étudiés avec les parents et d'autres professionnels (auxiliaire de puériculture, assistante maternelle) et les activités sont proposées en tenant compte de l’enfant et de son rythme propre.
  • L’organisation des temps de la journée en fonction des besoins physiologiques de chaque enfant : repas, sommeil, jeux, promenades en extérieur… Le programme d'une journée peut aussi être adapté et l'EJE peut organiser la venue de participants extérieurs pour favoriser l'éveil des enfants (clowns, musiciens, acrobates, etc.).
  • L'éveil de l'enfant : l'EJE aide l'enfant à développer ses capacités d'expression et de communication. Les missions de socialisation de l'enfant sont essentielles pour la construction psychologique de chaque enfant et pour développer cette socialisation, l'organisation de jeux et d'activités est nécessaire.
  • L'organisation et la logistique : l'éducatrice de jeunes enfants peut aussi s'occuper d'achats nécessaires aux activités avec les enfants (jeux, ameublement, organisation de l'espace de circulation et mise en sécurité des lieux…) ;
  • Gestes de soins auprès des enfants : respect des règles d'hygiène en fonction de la réglementation en vigueur tant auprès des enfants que des locaux. En collaboration avec l'auxiliaire de puériculture, l'EJE s'occupe des toilettes et du change des petits, aide à la préparation des repas, apprend l'autonomie aux jeunes enfants (exemple : se laver les mains tout seul…).
  • Médiation : l'Educateur de jeunes enfants informe les parents sur l'évolution de leur enfant. Tout en valorisant les compétences parentales, il conseille et accompagne les parents au quotidien en fonction de ses observations au cours de la journée avec leur enfant.
Les missions des Educateurs de jeunes enfants peuvent varier selon la structure où ils sont employés.
 
Par exemple, en travaillant dans des centres d'accueil de jeunes enfants, un EJE travaille beaucoup sur les projets socio-éducatifs avec toute une équipe de professionnels de divers secteurs (social, sanitaire ou encore du domaine de l'éducation nationale).
 
Mais si les Educatrices de jeunes enfants sont intégrées à des lieux d'accueil Parents-Enfants, le travail quotidien s'orientera davantage vers des activités communes où participent les parents et les enfants.
 
L'Educateur de jeunes enfants pouvant travailler en milieu hospitalier en tant qu'intervenant, ses missions sont alors encore spécifiques à ce secteur et doivent être organisées sur certaines plages horaires qui sont décidées par l'hôpital. Il peut alors organiser des jeux auprès d'enfants malades et les aide, par sa présence en les rassurant, à passer les moments difficiles de certains soins. Les missions de l'Educatrice de jeunes enfants

Les qualités requises pour devenir Educateur/Educatrice de jeunes enfants

 
Comment devenir Educateur de jeunes enfants ? Outre la formation requise pour apprendre les compétences techniques, vous devez déjà avoir certaines qualités personnelles et un savoir-être avec les enfants.
 

Qualités personnelles requises

 
L'Educateur de Jeunes Enfants doit avoir des qualités humaines indispensables et aimer travailler auprès des enfants. Il devra notamment :
 
  • Faire preuve de patience,
  • Etre doux et attentionné,
  • Faire preuve de créativité,
  • Avoir une bonne aisance relationnelle (contact avec les enfants, mais aussi d'autres professionnels et des parents),
  • Avoir de bonnes facultés d'adaptation,
  • Etre organisé,
  • Etre disponible,
  • Avoir un bon esprit d'analyse,
  • Avoir une pédagogie adaptée,
  • Faire preuve d'empathie,
  • Etre d'un naturel optimiste,
  • Avoir le sens des responsabilités,
  • Etre capable de se remettre en question,
  • Avoir de l'endurance (bonne forme physique, gestion de son stress).
 

Compétences techniques

 
A côté de ses qualités personnelles, l'EJE apprendra lors de sa formation spécifique des gestes techniques essentiels au métier.
 
  • Maîtrise des gestes d'hygiène (locaux, soins aux petits, toilettes…) ;
  • Apprentissage des jeux éducatifs en extérieur ou en intérieur ;
  • Connaissance de la psychologie de l'enfant ;
  • Accueil et accompagnement du jeune enfant ;
  • Accompagnement parents/enfants et médiation ;
  • Savoir aussi travailler et communiquer dans une équipe pluridisciplinaire ;
  • Connaitre les réseaux du secteur socio-éducatif.

Les avantages et contraintes du métier d'Educateur de jeunes enfants

 
Les Educateurs de Jeunes Enfants exercent un métier passionnant surtout s'ils ont la vocation pour travailler avec les petits.
 

Les avantages du métier 

  • C'est un métier passionnant et gratifiant (l'EJE peut constater les progrès du tout petit sur plusieurs semaines ou plusieurs mois) ;
  • C'est un métier enrichissant où chaque enfant est différent ;
  • C'est un métier à responsabilités et varié ;
  • L'EJE peut exercer en tant que fonctionnaire dans un établissement public ou travailler comme salarié d'une structure privée ;
  • Le salaire est évolutif. En exerçant comme fonctionnaire, l'Educateur de Jeunes Enfants peut grimper les échelons et touche des primes et indemnités en plus de sa rémunération ;
  • Il existe de nombreux débouchés pour ce métier ;
  • Les perspectives d'évolution sont nombreuses pour évoluer dans la filière sanitaire et sociale selon ses envies ;
  • Le métier est ouvert à tous sans limite d'âge ;
  • Avec une bonne préparation, vous pourrez intégrer une école de formation dans le cadre d'une formation initiale, après le baccalauréat, ou bien dans le cadre de la formation continue avec un projet de reconversion professionnelle.
  • De nombreux établissements proposent la formation d'EJE ;
  • Si plus de 90 % des EJE sont des femmes, les hommes peuvent également se former à ce métier.


Les contraintes du métier
 
Selon l'endroit où elle exerce, l'Educatrice de Jeunes Enfants doit pouvoir s'adapter selon des plages horaires adaptées à l'accueil des tout-petits tôt le matin ou à leur départ tardif le soir, en fonction des parents (amplitude entre 7h30 et 18h30). Des roulements horaires sont cependant mis en place.
 
Dans les secteurs où l'EJE prend en charge des enfants malades ou handicapés, il pourra aussi intervenir le week-end.
 
Il faut être en bonne santé et ne pas souffrir de problèmes de dos car le métier exige souvent de se pencher ou de s'agenouiller pour être à la hauteur d'un petit. Il est conseillé d'adapter sa tenue de sorte qu'elle soit confortable et facilite les déplacements et les interactions avec les enfants.

Niveau d'études et conditions pour suivre une formation d'Educateur de jeunes enfants

 

Comment devenir Educateur de Jeunes Enfants ? Quelle formation pour exercer le métier d'EJE ?

 
Quelle est votre situation actuelle ?
 
Vous pourrez vous situer dans plusieurs cas : 
  • Vous êtes en formation initiale (lycéens, étudiants, candidats en apprentissage) ;
  • Vous voulez engager une reconversion professionnelle par la voie de la formation continue (salariés en CDI, candidats en Congé Individuel de Formation, issus de la formation professionnelle qui peuvent faire financer leur formation par l'employeur ou par le Conseil Régional ou encore demandeurs d'emploi (voir les modalités avec Pôle Emploi) ;
  • Vous aimeriez vous former avec un contrat d'apprentissage ;
  • Vous avez déjà une expérience professionnelle mais pas de diplôme et pouvez alors préparer une VAE (Validation des Acquis de l'Expérience).
  •  
Formation initiale, formation continue, apprentissage
 
Vous devez vous inscrire dans une école de formation en déposant un dossier de candidature, ce qui est une nouveauté mise en place par la réforme et qui remplace l'entrée sur concours. Si votre dossier de candidature est recevable, vous entamerez une formation de 3 années qui comprend des cours théoriques et des semaines de stages. En alternance, vous travaillez auprès d'un employeur lorsque vous n'êtes pas en formation théorique.
 
VAE (Validation des Acquis de l'Expérience)
 
Vous devez justifier d'au moins un an d'expérience professionnelle pour pouvoir prétendre à un diplôme. Le principe de la VAE est d'être évalué devant un jury de professionnels et cela vous dispense normalement de retourner à l'école. Mais vous devez préparer sérieusement votre passage devant le jury en vous préparant avant le jour J car, même avec une expérience sur le terrain, certains aspects théoriques peuvent vous manquer. Il est souvent recommandé, de préparer cet entretien en ayant un support de formation afin d'être bien préparé et de mettre toutes les chances de votre côté pour valider le diplôme visé.
 
Quelles sont les conditions requises ?
 
Vous devez soit :
 
  • Avoir obtenu votre Baccalauréat ;
  • Avoir un diplôme homologué (ou certificat professionnel) de niveau IV ;
  • Avoir pu valider vos études et expériences professionnelles (article L.613-5 du Code de l'Education).
La sélection depuis la nouvelle réforme et la préparation
 
Il n'existe plus de système de concours depuis la réforme. La demande se fait donc en présentant un dossier de candidature qui, en cas d'acceptation sera suivi par un oral. Il est possible (et même recommandé) de déposer des dossiers de candidature dans plusieurs établissements.
 
En formation initiale, la sélection se fait par la plateforme Parcoursup. Il vaut mieux postuler en ligne dès janvier pour avoir des chances d'entamer la formation à la rentrée de septembre qui suit, sachant que la sélection sur dossier est suivie d'un oral.
 
En formation continue, la sélection se fait également sur dossier de candidature et entretien. Vous pouvez trouver comment vous inscrire sur les sites internet des centres de formation (c'est également le cas pour les demandeurs d'emploi).
 
Certaines écoles – pas toutes – peuvent proposer l'entrée en formation par voie d'apprentissage. Vous devez vous renseigner auparavant pour savoir si les écoles visées le proposent. La sélection se fait toujours sur dossier de candidature et entretien oral. Ce qui change ici, c'est que dans les périodes de formation pratique, l'élève n'est pas stagiaire mais salarié de l'entreprise avec un statut salarié et une rémunération.
 
Où trouver ma formation ?
 
Pour se former au métier d'EJE, il existe en France environ 50 établissements agréés par les Directions Régionales de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DRJSCS). Il est facile de trouver donc un centre de formation dans votre région et, comme nous l'avons précisé, vous pourrez déposer un dossier de candidature dans plusieurs centres de formation.
 
Le centre de formation qui vous dispensera les cours pourra être : 
  • Un Institut Régionale de Travail Social (IRTS) ;
  • Un Centre de Formation d'Educateurs de Jeunes Enfants (CFEJE) ;
  • Un Institut Régional de Formation aux Fonctions Educatives (IRFFE) ;
  • Un Institut d'Enseignement Supérieur de Travail Social (IESTS) ;
  • Un Centre d'Etudes et de Recherche pour la Petite Enfance.
Si les cours peuvent différer légèrement d'un établissement à l'autre, les épreuves qui concernent le Diplôme d'Etat, établies au niveau national, seront toutes les mêmes.
 
Réussir son entrée en centre de formation
 
Quel que soit le centre de formation choisi, vous devez remplir soigneusement votre dossier de candidature et vous préparer sérieusement à l'entretien oral.
 
Ceux qui ont déjà des connaissances du métier et qui ont fait une prépa seront toujours favorisés par rapport aux autres. Pour se préparer, avoir quelques notions sur le métier que vous allez exercer et la vocation pour vous occuper d'enfants, ne suffiront pas.
 
Heureusement, vous avez la possibilité d'anticiper en vous inscrivant un an avant dans un centre de formation à distance ou dans une prépa en présentiel. Ces « Prépa petite enfance » peuvent se faire à plein temps en présentiel ou à votre rythme à distance avec des centres de formation spécialisés comme l'EFM Santé&Social.
 
Vous y découvrirez tous les aspects de votre futur métier mais aussi comment préparer votre dossier de candidature et votre entretien oral pour être reçu ensuite en école spécialisée. Un accompagnement rigoureux de l'élève et la possibilité d'avoir un suivi pédagogique au-delà de la période de formation font de ce type de Prépa un véritable avantage pour l'accès au métier que vous soyez jeune étudiant de la formation initiale, ou adulte de la formation professionnelle. Niveau d'études et conditions pour suivre une formation

La formation pour devenir Educateur(s)/Educatrice(s) de jeunes enfants

 
Viser plusieurs écoles
 
Il est conseillé de déposer son dossier de candidature dans plusieurs EFTS (Etablissements de Formation au Travail Social) ou IRTS (Institut Régional de Travail Social). Ces établissements qui représentent environ 50 centres de formation sur la France et les DOM-TOM ont chacun leur programmation de formation mais les sujets abordés pour l'obtention du Diplôme d'Etat sont communs à tous.
 

Comment financer sa formation d'EJE ?

 
Tout va dépendre de votre statut à l'entrée dans l'école.
 
En formation initiale, les frais de formation pour les bacheliers sont généralement à leur charge. Le CROUS peut examiner les dossiers au cas par cas pour apporter une aide en fonction des revenus parentaux.
 
Certains étudiants peuvent bénéficier d'une bourse d'études pour financer leurs études d'EJE. Enfin, vous devez vous renseigner auprès du Conseil Régional et Départemental qui peut aussi aider au financement selon les cas.
 
Dans le cadre d'une formation continue, que vous soyez salarié en reconversion professionnelle ou demandeur d'emploi, certaines aides sont également accessibles. Dans le premier cas, l'employeur peut financer la formation et si vous êtes demandeur d'emploi, renseignez-vous directement auprès d'un conseiller de Pôle Emploi.
 

Quel contenu pour la formation d'EJE ?

 
Chaque établissement peut avoir des programmes d'études différents globalement mais un certain nombre de cours théoriques qui sont à la base du diplôme d'état sont communs à tous les établissements.
 
Il existe au sein de la formation 4 grands Domaines de Compétences (DC) qui s'articulent autour de la pédagogie, la santé de l'enfant, la sociologie ou encore la psychologie de l'enfant. Ce sont :
 
  • DC 1 : Accueil, accompagnement de l'enfant et de ses parents (400 heures) ;
  • DC 2 : Participation à l'action éducative du jeune enfant (600 heures) ;
  • DC 3 : Communication professionnelle (250 heures)
  • DC 4 : Connaissance des champs institutionnels, interinstitutionnels et partenariats du secteur de la petite enfance (250 heures)
Il existe certaines passerelles destinées à faciliter l'évolution vers d'autres métiers du secteur (exemple : métier d'éducateur spécialisé de jeunes enfants).
 
En plus des cours théoriques, les formations pratiques (stages pour les étudiants ou travail auprès d'un employeur en cas d'apprentissage) représentent 60 semaines, soit 2 100 heures qui seront réparties sur 4 périodes de stages.
 
Cette immersion sur le terrain est essentielle pour maîtriser tous les aspects du métier et acquérir, à la fois un savoir-faire et un savoir-être. Ces périodes d'immersion qui peuvent permettre d'évoluer dans plusieurs types de structures (hôpitaux, structures d'accueil de la petite enfance, etc.) sont souvent l'occasion de faire des connaissances et de prendre des contacts pour pouvoir trouver facilement après la validation du DEEJE, un CDD ou un CDI.
 

Comment obtenir le Diplôme d'Etat d'Educateur de Jeunes enfants ?

 
Il faut réussir aux examens organisés en fin d'année scolaire et au contrôle continu, ce qui implique l'obtention de la moyenne impérativement pour les domaines de compétences suivants :
 
  • DC 1 : réussir la soutenance de son mémoire professionnel ;
  • DC 2 : réussir l'oral concernant la démarche éducative du futur professionnel ;
  • DC 3 : réussir à l'examen écrit de communication professionnelle ;
  • DC 4 : réussir l'épreuve écrite consistant en une note de synthèse.
Il faut donc réussir aux examens de fin d'année et si la validation n'est pas acquise, un rattrapage est prévu sur 3 sessions.
 
Le DEEJE (Diplôme d'Etat d'Educateur de Jeunes Enfants), de niveau III, est délivré aux candidats par le Ministère chargé des Affaires Sociales.

Débouchés et évolutions pour le métier d'Educateur de jeunes enfants

 

Où exercer en tant qu'éducateur/éducatrice jeunes enfants ?

 
L'EJE peut travailler dans le secteur public ou privé.
 
Dans la fonction publique, il peut exercer dans des crèches, des jardins d'enfants, des Relais d'Assistance Maternelle (RAM), des services hospitaliers, des Protection Maternelle et Infantile (PMI), des centres d'accueil parents/enfants, des Centres d'Action Médico-Sociale Précoce (CAMSP) ou encore des Centres Médico Psycho Pédagogiques (CMPP).
 
Le métier est également riche en débouchés dans le secteur privé et l'EJE pourra exercer sa profession dans des écoles maternelles privées, des SESSAD (Services d'Education Spéciale et de Soin à Domicile), des AEMO (Action Educative en Milieu Ouvert) et tout endroit du privé accueillant de jeunes enfants.
 
D'un point de vue géographique, même si les grandes villes offrent beaucoup plus de postes, l'Educateur de Jeunes Enfants peut exercer facilement dans des villes de province et des villages de campagne même si le nombre de places est plus limité dans ce dernier cas.
 
Le salaire et les évolutions de carrière possibles pour l'Educateur de jeunes enfants
 
Le plus souvent l'Educateur de Jeunes Enfants est un fonctionnaire (fonction territoriale) du secteur public et perçoit un salaire défini par son grade et son échelon. Avec l'ancienneté, le salaire est donc évolutif et s'y ajoutent des primes et indemnités. 
  • Pour un EJE de seconde classe (début de carrière), le salaire mensuel se situe entre 1 710 euros bruts et 2 516 euros bruts.
  • Pour un EJE de première classe, la rémunération passe de 1 879 à 2 765 euros bruts par mois.
  • Pour un EJE de classe exceptionnelle ; la rémunération est comprise entre 1 907 euros bruts et 2 849 euros bruts par mois.
Mais, les Educateurs de jeunes enfants peuvent aussi travailler dans le secteur privé, ce qui pour eux se traduit souvent par un salaire supérieur d'environ 200 euros nets par rapport au secteur public. Cependant, il faut prendre en compte les autres avantages du secteur public comme l'évolution de carrière, la sécurité de l'emploi et les jours octroyés pour certains événements ainsi que les primes et indemnités.
 
L'évolution de carrière est possible soit en restant Educateur de Jeunes Enfants et en franchissant les différents échelons du service public avec une révision de salaire systématique ou en évoluant vers d'autres métiers du domaine de l'enfance. Pourquoi pas devenir directrice d'une halte-garderie, d'un jardin d'enfant ou d'une crèche ?
 
L'EJE a toujours la possibilité de continuer à se former en préparant d'autres diplômes (exemple : le CAFDES (Certification d'Aptitude aux Fonctions de Directeur d'Etablissement ou de Service d'Intervention Sociale) ou le CAFERUIS (Certificat d'Aptitude aux Fonctions d'Encadrement et de Responsable d'Unité d'Intervention Sociale).
 

Contexte métier d'Educateur(s) de jeunes enfants

 
Le secteur évolue et les missions confiées à l'EJE sont en perpétuelle mutation et répondent également aux politiques locales et nationales qui déterminent les changements dans la mise en place de dispositifs d'accueil dans le secteur de la Petite Enfance. On a d'ailleurs pu constater une grande évolution depuis 1973, date de création de la profession jusqu'à aujourd'hui où l'on développe de plus en plus l'aspect social du métier.
 
Tous les métiers du service à la personne représentent de bons débouchés pour trouver du travail. Que ce soit dans les secteurs d'aide aux personnes âgées ou dans le secteur de l'enfance et de la petite enfance, la demande a tendance à être plus importante que dans d'autres secteurs. Cela tient au fait que les parents ont souvent des carrières professionnelles prenantes mais veulent confier leurs enfants à des personnes de confiance ayant une parfaite connaissance de la psychologie de l'enfant et pouvant les aider à se socialiser dans un groupe. Les premiers âges de la vie sont décisifs pour l'évolution de l'enfant et les parents attachent de plus en plus d'importance aux modes de garde.