Comment devenir Accompagnant Éducatif et Social ?

95 votes : 4.2
L'Accompagnement Educatif et Social (AES) exerce un métier au plus près de la personne. Qu'il travaille comme accompagnant à domicile ou dans un établissement spécialisé, l'AES a pour mission d'aider les personnes dans leur quotidien. Cela pourra être dans les gestes de la vie quotidienne (toilette, aide aux repas, ménage, déplacements, activités sociales et culturelles) ou dans le cadre de l'apprentissage si l'AES se spécialise dans l'accompagnement au sein du milieu éducatif (aide aux devoirs, soutien scolaire pour les enfants, les adolescents ou les adultes en difficulté).
 
Qu'il travaille dans un établissement privé ou public, l'AES devra détenir le Diplôme d'Etat d'Accompagnement Educatif et Social (DEAES) qui valide une formation théorique et pratique accessible par concours d'admission. Il ou elle devra également avoir les qualités requises pour l'exercice de ce métier, notamment la patience, la bienveillance, un bon relationnel, l'honnêteté et la discrétion. Il faut aussi une bonne condition physique et ne pas être trop fragile émotionnellement pour exercer ce métier passionnant.
 
Si vous avez la vocation pour devenir Accompagnement Educatif et Social, vous pouvez vous présenter au concours d'admission sans condition de diplôme et quel que soit votre âge. La formation accessible à tous peut répondre aux projets des candidats de la formation initiale ou une envie de reconversion professionnelle pour un adulte déjà salarié.
 
En choisissant le métier d'AES, vous intégrerez un secteur en constante évolution où le besoin en effectifs ne cesse de progresser.

Les missions de l'AES (Accompagnant Éducatif et Social)

 
L'Accompagnant Educatif et Social pourra exercer des missions légèrement différentes selon le domaine où il travaille qui pourra être :
 
  • Un accompagnement à domicile (notamment auprès de familles, de personnes âgées ou de personnes handicapées) ;
  • Un accompagnement au sein d'une structure collective où il travaille en internat ou semi-internat dans des établissements médico-sociaux (maison d'accueil spécialisée, centre d'hébergement et de réinsertion sociale…) ;
  • Un accompagnement en milieu scolaire (intervention auprès d'enfants, d'adolescents ou d'adultes en situation de handicap).
Les missions seront donc adaptées selon la spécialisation choisie par l'AES et pourront être notamment :
 
  • Assistance auprès de personnes en difficulté et aide aux gestes de la vie quotidienne (de la livraison d'un repas à l'aide à la toilette, la nature de l'aide apportée est personnalisée selon les cas et la situation particulière de chaque personne) ;
  • Entretien de domicile : vaisselle, ménage, lessive, préparation sur place d'un repas, aide aux courses… L'AES s'adapte là encore selon la demande et le degré de mobilité de la personne chez qui il intervient ;
  • Pour le maintien en autonomie des personnes âgées et des adultes handicapés, l'AES a un rôle d'aide qui pourra comprendre, selon le degré de mobilité de la personne, l'aide au lever et au coucher (une personne en fauteuil roulant a souvent besoin d'une assistance pour se déplacer dans le quotidien), l'aide à la toilette et aux divers déplacements ;
  • Visites régulières auprès des personnes aidées (plusieurs visites sont organisées au cours d'une même journée) ;
  • Assistance pour les démarches administratives (vérification des dates de paiement des factures, émissions de paiements, réponses éventuelles aux courriers selon les directives données par la personne aidée…) ;
  • Assistance aux déplacements : l'AES pourra soit, aller faire les courses des personnes âgées ou nécessitant une aide pour s'approvisionner, soit conduire la personne en toute sécurité dans un magasin de son choix ou encore l'amener faire des visites médicales. Ce type de missions pouvant être régulier, l'Accompagnante Educative et Sociale doit avoir un permis de conduire et un véhicule pour son travail.
  • Présence et accompagnement vers le divertissement (jeux de société, activités culturelles et/ou sportives) : cette mission permet souvent de maintenir les contacts sociaux d'une personne aidée et d'éviter les contraintes de l'isolement et de la solitude.
  • Accompagnement pédagogique : s'il travaille en milieu éducatif, l'AES peut aider un élève en situation de handicap et améliorer l'apprentissage en l'aidant à faire ses devoirs ou en expliquant ce que l'élève n'a pas compris tout en ne perturbant pas le fonctionnement de la classe et en restant à l'écoute ;
  • Les enfants ou adolescents qui ont moins de capacités motrices et psychologiques et qui requièrent une aide éducative et sociale sont aussi en demande d'autres types d'aides que pourra fournir l'AES (aide au maintien à domicile et soutien dans les tâches quotidiennes, aide à l'insertion sociale et participation à des animations ayant pour objectif le maintien d'une vie citoyenne et sociale de l'enfant ou de l'adolescent).
  • Au sein des centres d'hébergement et de réinsertion sociale, l'AES aura des missions d'aide aux gestes du quotidien aussi bien qu’un rôle plus axé sur le soutien social et psychologique.
Pour exercer ses missions, l'Accompagnant Educatif et Social est souvent en relation avec d'autres professionnels avec lesquels il travaille en équipe lorsqu'il dépend d'une structure spécialisée ou d'un centre de réinsertion (aide-soignants, enseignants, infirmières…). Il doit s'adresser à eux pour des démarches qui concernent leurs missions respectives et éviter toute initiative qui ne serait pas de son ressort et pourrait être dommageable à la personne aidée.

Les qualités requises pour devenir AES

 
Pour devenir Accompagnant éducatif et social, il faut déjà posséder certaines qualités personnelles, en particulier la vocation pour les métiers de services à autrui, la bienveillance, l'honnêteté et la discrétion. Ces qualités humaines seront assorties de compétences techniques qui seront apprises notamment lors de la formation pour devenir AES.
 

Qualités personnelles requises 

  • Avoir un bon relationnel,
  • Etre patient ;
  • Faire preuve de discrétion ;
  • Savoir écouter ;
  • Faire preuve de dynamisme ;
  • Avoir l'esprit pratique et être débrouillard ;
  • Etre attentif et faire preuve de douceur ;
  • Etre rigoureux et organisé ;
  • Faire preuve de polyvalence ;
  • Savoir travailler en autonomie ;
  • Etre poli et ponctuel ;
  • Etre fiable ;
  • Faire preuve de disponibilité ;
  • Savoir s'adapter rapidement aux nouvelles situations ;
  • Avoir une bonne condition physique ;
  • Ne pas être psychologiquement fragile et savoir gérer son stress ;
  • Etre réactif face à des situations critiques (exemple : vérifier la bonne prise d'un traitement médical, savoir comment réagir en cas de malaise ou de problème de santé).
  • Faire preuve en général d'un sens aigu des responsabilités.

Compétences professionnelles 

  • Observation scrupuleuse des règles d'hygiène et de sécurité vues en formation ; 
  • Etre titulaire du permis B et avoir son véhicule (indispensable pour se déplacer d'une personne à l'autre si vous travaillez auprès des particuliers mais aussi pour assurer les déplacements nécessaires s'il faut les accompagner à certaines activités ou faire leurs courses) ;
  • Savoir s'occuper de l'intendance d'une maison et de la logistique (courses, aide aux papiers administratifs, petite comptabilité) ;
  • Avec une spécialisation tournée vers le milieu éducatif, il faut être capable de s'adapter aux cours d'un enseignant pour pouvoir venir en aide à l'apprenant et avoir de bonnes notions de pédagogie.
  • Connaissances techniques sur les « gestes et postures » pour déplacer des personnes en perte d'autonomie ;
  • Connaissances relatives à l'équilibre alimentaire.
  • Capacité à travailler avec une équipe de plusieurs spécialistes et à rendre compte des situations rencontrées.

Les avantages et contraintes du métier d'Accompagnant Éducatif et Social

 

Les avantages du métier 

  • Devenir Accompagnant éducatif et social, c'est choisir un métier utile et participer à une certaine bienveillance auprès de personnes souvent isolées socialement ;
  • C'est un métier enrichissant où l'on peut apprendre beaucoup sur soi-même tout en aidant quotidiennement les autres ;
  • Ce métier peut s'exercer en tant que salarié du secteur privé ou dans le secteur public. Dans ce dernier cas, vous êtes fonctionnaire d'Etat de la filière médico-sociale (catégorie C) ;
  • Vous pouvez suivre la formation d'AES sans condition de diplôme si vous vous sentez fait pour ce métier ;
  • Il n'y a pas de limite d'âge pour s'inscrire au concours d'entrée et se former à ce métier ;
  • Vous pouvez opter pour cette formation depuis le cursus initial ou bien faire le choix d'une reconversion professionnelle en étant salarié.
  • Le secteur de l'aide à la personne ne connait pas de chômage et serait même plutôt en recherche de nouveaux candidats, les besoins auprès des personnes âgées notamment étant accrus et la demande d'aide à domicile plus forte ;
  • Il existe également des débouchés pour les personnes qui souhaiteront, par la suite, changer de métier ;
  • Ce métier s'adresse aussi bien aux hommes qu'aux femmes : il n'y a pas de discrimination ;
  • La rémunération débute au SMIC mais il y a des primes et indemnités possibles ;
  • Avec le statut de fonctionnaire, vous bénéficiez par ailleurs de la sécurité de l'emploi et pouvez avoir des choix de reconversion professionnelle ;
  • Si vous êtes salarié dans le privé, vous pourrez avoir une rémunération supérieure en fonction de la convention collective de l'établissement qui vous emploie.
  • Si vous intervenez au domicile des particuliers, vous pouvez également faire plus d'heures et gagner davantage.
  • L'AES peut choisir de se spécialiser dans un domaine qui l'attire davantage : travailler auprès d'un établissement éducatif et accompagner les enfants, les adolescents ou adultes en difficulté, travailler dans un centre de réinsertion sociale, ou intervenir au domicile de personnes âgées ou handicapées pour leur permettre un maintien à domicile et faciliter les tâches du quotidien.
 
Les contraintes du métier 
  • L'AES doit faire preuve de disponibilité : il ne peut pas partir à heure fixe s'il est en train de s'occuper de la toilette d'un particulier ou s'il doit préparer un repas. Il doit donc être flexible. De plus, s'il est employé dans une structure spécialisée, il devra parfois effectuer des gardes, y compris en heures de nuit ou le week-end.
  • Le travail peut être scindé en deux mi-temps plutôt qu'un travail à plein temps pour un particulier unique. Les personnes n'ont pas forcément besoin d'une aide à temps plein et l'AES doit s'adapter aux besoins. Il est donc amené à se déplacer plusieurs fois dans une journée de travail.
  • Chacun peut avoir des soucis personnels, mais l'AES doit s'attacher à ne pas le montrer et à être souriant face à des personnes qui sont souvent en difficultés et qui ont besoin d'un soutien moral autant qu'un accompagnement pratique. La bonne gestion des émotions peut parfois représenter une contrainte pour des personnes sensibles qui perdent facilement leurs moyens.

Niveau d'études et conditions pour suivre une formation d'AES

 
Comment devenir AES ? Quelle formation pour exercer le métier d'Accompagnant éducative et sociale ? Puis-je accéder au métier avec mon niveau actuel de formation et mon âge ?
 
Il n'y a pas de limite d'âge, ni de diplôme particulier exigé. Il vous suffit de suivre la formation pour préparer le DEAES (Diplôme d'Etat d'Accompagnant Educatif et Social).
 
Pour avoir accès à cette formation, il faudra toutefois réussir le concours d'admission.
 
Comment se préparer au concours d'admission vers la formation au DEAES ?
 
Nous vous conseillons de mettre toutes les chances de réussite de votre côté en vous préparant soigneusement à ce concours. C'est la porte d'entrée qui vous permet ensuite de vous former au métier d'AES que vous visez.
 
Que vous soyez jeune étudiant ou salarié avec un projet de reconversion professionnelle, vous pouvez vous préparer avec des écoles et centres de formation à distance afin d'avoir un entrainement rigoureux et adapté à ce type d'épreuves.

Formations et/ou concours pour devenir Accompagnant Éducatif et Social

 

Concours d'entrée en formation DEAES

 
Le centre de formation que vous aurez choisi et qui est un centre spécialisé dans les métiers du social (type EFM santé social) va vous entrainer aux épreuves d'admissions du concours d'entrée en formation DEAES.
 
Le Diplôme d'Etat d'Accompagnant Educatif et Social (DEAES) est un diplôme de niveau V, homologué par l'Etat. Ce diplôme a fusionné le DEAVS (Diplôme d'Etat d'Auxiliaire de Vie Sociale) et le DEAMP (Diplôme d'Etat d'Aide Médico-Psychologique).
 
  • Epreuve écrite d'admissibilité : elle se compose d'un questionnaire axé sur l'actualité sociale et regroupe 10 questions à remplir sur un temps de 1h30.
  • Epreuve orale d'admission : au cours d'un entretien face à un jury, le candidat devra expliquer ses motivations à exercer un métier dans le secteur social et sa capacité à intégrer ce type de formation. La durée de l'oral est de 30 minutes.
 

Formation DEAES

 
La réussite du concours débouche sur une formation très spécifique qui vise à former le candidat et à le préparer à son diplôme (DEAES).
 
Toutes les pratiques professionnelles qu'il rencontrera dans l'exercice de son métier sont appréhendées au cours d'études théoriques et pratiques qui durent entre 9 et 24 mois selon le choix des spécialités et se répartissent comme suit :
 
  • Formation théoriques (525 heures) ;
  • Formation pratique (840 heures) ;
  • Socle commun (378 h) ;
  • Spécialité (147 h).
Pendant la formation, 4 grands domaines de compétences sont abordés et une période de stages est prévue pour parfaire le contenu de la formation. La durée des stages est variable selon la situation du candidat : le salarié effectuera 140 heures de stage (ailleurs que dans l'entreprise où il travaille), tandis que les autres candidats devront totaliser 840 heures de stage.
 

Validation et remise du DEAES

 
Tout au long de la formation, chaque candidat est soumis à une évaluation régulière par son établissement de formation. Ce type de contrôle continu qui évalue aussi bien l'assimilation des cours théoriques que la pratique (évaluation des stages) est complété en fin de cursus de formation par des épreuves écrites et orales qui vont vérifier l'assimilation par les candidats des 4 grandes familles de compétences :
 
  • Savoir se positionner dans le champ de l'action sociale en qualité de professionnel du domaine,
  • Etre capable d'accompagner la personne aidée dans son quotidien (action de proximité),
  • Intégrer dans le quotidien la coopération avec une équipe de professionnels en lien avec l'action sociale concernée,
  • Maintenir un lien social et citoyen pour la personne en difficulté (insertion sociale) ;
 

Le diplôme DEAES

 
Le diplôme d'Etat est remis par le Directeur Régional de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale.
 
Il appartient ensuite au diplômé de répondre à des annonces de son choix en fonction de sa spécialité par l'envoi d'un dossier de candidature (lettre de motivation et curriculum vitae). Il sera convoqué, en cas d'intérêt, à un entretien d'embauche.
 

La VAE (Validation des Acquis de l'Expérience)

 
Vous avez déjà une première expérience sur le terrain ? Vous êtes salarié du secteur social et vous souhaitez valider votre expérience professionnelle par un diplôme d'Etat ?
 
Vous pouvez accéder au DEAES (partiellement ou entièrement selon votre type d'expérience et vos connaissances du secteur social) par la VAE.

Débouchés et évolutions pour le métier Accompagnant Éducative et Sociale

Où exercer en tant qu'AES ?

 
Le candidat en formation a pu déjà se faire une idée de l'établissement où il va avoir envie d'exercer son métier, à moins qu'il se spécialise dans une aide de proximité en étant AES à domicile. Il peut, en effet accompagner à leur domicile les personnes âgées ou en situation de handicap et travailler pour des SAP (Services d'Aide à la Personne), des SAAD (Services d'Aide et d'Accompagnement à Domicile) et d'autres services dédiés à la personne.
 
L'AES peut aussi intervenir au sein d'une structure éducative et exercer dans des établissements médico-sociaux, ou des établissements de formation et d'enseignement.
 
Enfin, l'Accompagnant Educatif et Social peut préférer être salarié d'une structure collective et participer à l'accompagnement quotidien de personnes âgées ou handicapées au sein de leurs établissements d'accueil et d'hébergement (exemple : EHPAD pour les personnes âgées dépendantes).
 
L'AES peut aussi bien travailler pour des entreprises privées que dans le secteur public.
 

Les évolutions de carrière possibles pour l'AES

 
Une fois diplômé, l'AES peut exercer plusieurs années puis souhaiter changer d'orientation grâce au principe des passerelles entre les spécialités qui simplifient l'intégration vers d'autres métiers.
 
L'AES pourra suivre une formation pour devenir par exemple Technicien de l'Intervention Sociale et Familiale (formation vers l'obtention du diplôme d'Etat : DETISF) mais il pourra alors bénéficier d'allègements de formation s'il est déjà titulaire du DEAES.
 

Contexte métier d'AES

 
Le métier d'Accompagnant Educatif et Social prend davantage d'ampleur, notamment en ce qui concerne la spécialité d'accompagnement à domicile. Les raisons sont notamment le vieillissement de la population, l'allongement de la durée de vie, la volonté de rester chez soi le plus longtemps possible et de se maintenir en autonomie. Il faut aussi ajouter la création de l'APA (Allocation Personnalisée d'Autonomie) qui incite nombre de personnes âgées ou handicapées à se maintenir à domicile et à solliciter davantage l'aide d'un professionnel du secteur social.
Choisir de travailler dans le secteur du service à la personne demande une grande motivation et la vocation pour le métier. Le savoir-faire acquis tout au long de la formation par des cours théoriques et pratiques ne va pas sans un savoir-être puisque l'Accompagnant Educatif et Social doit soulager tant les problématiques quotidiennes d'aspect pratique que les besoins d'aide morale dont ont souvent besoin les personnes en difficulté. L'AES évoluera tout au long de sa carrière et ne manquera pas d'opportunités d'emploi puisque le secteur d'aide à la personne prévoit davantage d'embauches pour les prochaines années.